Le trafic de cocaïne atteint un niveau inédit en France

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Avec la réorientation de la production sud-américaine vers le marché européen, le trafic de cocaïne en France a atteint un niveau inédit, selon le bilan de la police judiciaire dévoilé vendredi.

Le trafic de cocaïne atteint un niveau inédit en France. L'année dernière, 17 tonnes ont été saisies, soit deux fois plus que l'année précédente, selon le bilan de la police judiciaire présenté vendredi. En cause, la production sud-américaine qui inonde le marché européen.

Quatre fois plus de production en Colombie. Les enquêteurs le savent : s'ils saisissent plus de cocaïne, c'est avant tout parce qu'il y en a plus qui circule. En Colombie, depuis que les autorités ont arrêté l'épandage de glyphosate pour détruire les plantations, les surfaces de culture de coca ont quadruplé. Cette année, la production mondiale pourrait atteindre les 2.000 tonnes, dont une bonne partie destinée à l'Europe.


L'Europe, nouveau marché pour l'Amérique du Sud. "La production de ces cinq dernières années a considérablement augmenté en Amérique latine avec un doublement de la production mondiale", explique le commissaire Vincent Le Beguec, le chef de l'office des stups, au micro d'Europe 1. "Avec des organisations sud-américaines qui ont constaté que le marché nord-américain était saturé et qui ont cherché à réorienter leur activité vers l'Europe qui est le second marché mondial en termes de consommation."

Des marges bien plus importantes. Et les trafiquants français ont bien compris leur intérêt dans ce nouveau marché, notamment les caïds des cités, pourtant portés historiquement sur le cannabis. De plus en plus d'entre eux vont se fournir directement chez les producteurs ce qui leur permet de dégager des marges importantes. En Amérique latine, ils achètent le gramme de cocaïne a un euro le gramme pour le revendre au détail 65 fois plus cher en France. 

Un milliard d'euros en 2017. Pour rendre propre l'argent de la drogue, les narcotrafiquants ont recours à des banquiers occultes à l'étranger. L'Insee estime à près d'un milliard d'euros le montant généré par le trafic de cocaïne l'an passé en France.