Le Téléthon dit "non" à Bergé

  • A
  • A
Le Téléthon dit "non" à Bergé
Partagez sur :

La présidente de l’AFM, a répondu aux propos "choquants" du président du Sidaction et refusé tout "pot commun".

"Le Téléthon est tout à la fois puissant et vulnérable, un ‘colosse aux pieds d'argile’, il peut être fragilisé par tout type d'attaque : celle de M. Bergé en est une illustration." La présidente de l'Association française contre les myopathies (AFM), qui pilote le Téléthon, a denouveau répondu mercredi aux "attaques" formulées par Pierre Bergé, le président du Sidaction.

"Non, nous n’avons pas 200 millions d’euros de placements et 150 millions d’euros de réserves", a assuré Laurence Tiennot-Herment, la présidente de l’AFM. "Chaque année, au moment où nous lançons le Téléthon, nous avons une, et seulement
une, année de financement de nos actions pour garantir les projets de recherche
engagés", a-t-elle poursuivi.

"Nous sommes une association responsable et fière de l’être : en cas de difficulté du Téléthon, la recherche et le développement des thérapies ne peuvent s’arrêter au lendemain de notre évènement annuel", a-t-elle insisté.

L’AFM a refusé l’idée d’un "pot commun" proposée par Pierre Bergé sur Europe 1, arguant de la liberté de choix des donateurs ainsi que la "créativité et l’innovation" des associations.

L’association veut mettre fin à cette polémique qui "discrédite" l’association, "meurtrit" les familles et "blesse" les bénévoles. "L’AFM ne suivra pas M. Bergé dans ses coups médiatiques à rebond", indique-t-elle. Elle invite enfin à une forte mobilisation les 4 et 5 décembre prochains.