Le Taser C2 n’est plus en vente libre

  • A
  • A
Le Taser C2 n’est plus en vente libre
Partagez sur :

INFO EUROPE 1 - Cette arme, qui s’apparentait à celle utilisée par les forces de l’ordre, vient d’être classée en 4e catégorie.

Le Taser C2, aussi baptisé Stoper C2, permet de neutraliser un individu à distance grâce à son impulsion électrique. Semblable au modèle utilisé par les policiers et les gendarmes, cette arme était pourtant jusqu’à présent en vente libre. Selon les informations recueillies par Europe 1, ce n’est plus le cas depuis la publication au Journal officiel, le 14 août dernier, d’un arrêté pris par le gouvernement.

Que précise ce texte ? "Sont classés en 4e catégorie, les pistolets à impulsions électriques de marque Taser dénommés Stoper C2, M18 et M18L commercialisés par la société SMP Technologies TASER France". Concrètement, cela revient à considérer ces modèles, qui étaient jusqu’à présent apparentés aux couteaux ou aux bombes lacrymogènes, de la même manière qu’un revolver de calibre 357 magnum ou un pistolet automatique de calibre 7.65. Michèle Alliot-Marie, alors ministre de l’Intérieur, avait annoncé dès janvier dernier son intention de prendre de telles mesures.

Conséquence : ceux qui avaient acheté un Taser C2, soit entre 500 et 600 personnes selon Taser France, vont sans doute devoir s’en séparer faute d’avoir un permis. Un tiers de ces propriétaires seraient des femmes, déjà victimes d'agression, les autres seraient des médecins ou des retraités craignant pour leur sécurité.

Taser France prévoit d’ores et déjà de contre-attaquer. Son patron, Antoine Di Zazzo envisage un recours, estimant que le modèle C2 reste moins dangereux que d’autres armes électriques toujours en vente libre. Il assure, par ailleurs, qu’il proposera un remboursement, aux clients qui ne pourraient plus utiliser le Taser C2.

Europe 1.fr avec Guillaume Biet

> Les policiers municipaux privés de Taser pour l'instant