Le syndicat CGT s'implante dans l'évêché de Metz

  • A
  • A
Le syndicat CGT s'implante dans l'évêché de Metz
Cathédrale Saint-Etienne de Metz@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

RELIGION - Avec les couleurs du syndicat, les employés laïcs de l'évêché souhaitent en effet porter plus haut leurs revendications.

Un renard dans le poulailler. Voilà la curieuse histoire qui se déroule à Metz où la CGT vient de s'implanter… à l'évêché. Ses employés laïcs ont en effet des revendications à faire valoir. La direction, elle, estime que c'est un "non-événement" puisqu'elle assure que l'ambiance est bonne.

Prêcher pour tous les salariés. Pour André Michel, secrétaire de l'Union locale CGT, les syndicats doivent prêcher pour tous les salariés, sans exception : "Il faut que tous les salariés puissent se défendre et par les temps qui courent, c'est plus qu'utile même à l'Église". Le syndicaliste promet cependant de "rester dans notre rôle, l'intérêt des salariés avant tout".

"Appliquer la doctrine sociale de l'Église". Les prêtres ne sont pas visés par le syndicat qui ne s'occupera que des 150 salariés laïcs du diocèse de Moselle. "J'ai travaillé pendant 15 ans dans le privé et ce n'était pas du tout comme ça, on avait beaucoup plus de droits grâce au Code du travail que dans l'évêché", explique au micro d'Europe 1 le tout premier secrétaire général CGT du diocèse.

"Ce qui nous a ouvert les yeux, c'est une personne de l'évêché qui était comptable en chef, qui a été placardisé et à la fin, il s'est retrouvé à la bibliothèque", ajoute-t-il tout en demandant que la doctrine sociale de l'Église "qui s'applique à l'extérieur s'applique maintenant à l'intérieur du diocèse".

Et la CGT ne veut pas s'arrêter là. Elle compte désormais attirer à elle les salariés des autres cultes d'Alsace-Moselle.