Le secteur de la pêche retrouve le sourire

  • A
  • A
Le secteur de la pêche retrouve le sourire
Image d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

La hausse des cours du poisson et la baisse des prix du pétrole redonnent le sourire aux pêcheurs.

REPORTAGE

"Ça va mieux", disait récemment François Hollande même si la maxime est loin de convaincre tous les Français. Malgré cela, un secteur a assurément retrouvé le sourire, celui de la pêche. Les ressources sont en effet de nouveau au plus haut et les marges se reconstituent. Europe 1 est allé en Bretagne, dans le Port de Loctudy dans le Finistère, où les pêcheurs sortent enfin la tête de l'eau et gagnent désormais beaucoup d'argent.

Alignement des planètes. Sur place, les pêcheurs parlent d'un alignement des planètes exceptionnel. Les poissons et les consommateurs sont au rendez-vous, les cours du poisson sont bons et le prix du pétrole est au plus bas. A 35 centimes le litre, le carburant ne représente plus que 10% du chiffre d'affaires de l’armement des bateaux, contre trois fois plus il y a trois ans. "On n'a pas connu ces années-là depuis longtemps, depuis un peu plus de dix ans. Le prix du gazole qui continue à être bas depuis un an et demi, c'est également exceptionnel aussi longtemps", explique Gwendal Olivier. "Les quantités de pêches par bateaux sont également très bonnes", poursuit-il.

Des salaires en hausse. Les matelots payés à la part et directement impactés par les cours du gazole et du poissons sont les premiers satisfaits de cette conjoncture. En quelques années, ils ont en effet vu leur salaire doubler. "Il y a trois ans on était à 1.500 à 2.000 euros par mois, désormais on est plus à 3.000 à 3.500 euros nets", salue Serge Guyot. "il n'y a pas beaucoup de professions où l'on peut trouver un matelot qui va gagner plus que son PDG. Avec de très belles marrés, les matelots peuvent gagner entre 4.000 et 5.000 euros par mois", explique-t-il. "C'est un grand bonheur lorsque l'on a des jeunes qui reviennent au métier qui a été tellement décrié et critiqué, c'est une grande satisfaction", conclut-il.