Le printemps précoce a bouleversé les récoltes

  • A
  • A
Le printemps précoce a bouleversé les récoltes
Le printemps est arrivé "avec quinze jours d'avance".@ FREDERIC J. BROWN / AFP
Partagez sur :

Le printemps est officiellement arrivé dimanche. Mais du côté des cultures, les températures douces de l'hiver ont avancé les récoltes.

Cet hiver a été le plus doux depuis le début du 20e siècle, selon Météo France. Dans certaines régions, on a même enregistré deux à trois fois moins de jours de gel que d’habitude. Et du côté des cultures, l'impact s'est fait ressentir.

Quinze jours d'avance pour le printemps. Sur les étals des marchés, on trouve déjà des asperges ou encore des fraises. Chez les fleuristes, certains arbustes et plantes sont arrivés avec plusieurs semaines d’avance, comme les fushias ou les lilas. "En moyenne sur janvier-février, on a relevé deux degrés de plus", a confirmé Christian Huygue, chercheur à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), dans la matinale d'Europe 1. Pour le spécialiste, "c’est comme si le printemps avait été avancé de quinze jours". Avec évidemment des conséquences sur la floraison et la pousse des plantes. "Les pâquerettes et les jonquilles sont en avance, les blés vont commencer à monter un peu plus tôt, les grandes cultures comme les céréales ou le colza sont en très bon état, les pelouses ont commencé à verdir", liste le spécialiste.

Les apiculteurs heureux. Ces températures clémentes ont aussi un impact sur les animaux. Certains oiseaux, comme les merles, les rouge-gorges ou les pinsons, se reproduisent plus tôt. Cette chaleur de l’hiver profite aussi au secteur de l’apiculture car les abeilles butinent pendant une plus longue période. Pour la première fois depuis une dizaine d’années, la production de miel est repartie à la hausse. Pour Christian Huygue, la seule conséquence néfaste de cette douceur hivernale concerne les arbres fruitiers à floraison relativement précoce, comme les abricotiers. "Par manque de froid en hiver, certains bourgeons auront du mal à tenir", a-t-il prévenu.