Le port de gants homologués désormais obligatoire à moto

  • A
  • A
Partagez sur :

Dès dimanche, les conducteurs de deux-roues qui ne seront pas équipés seront passibles d'une amende de 45 euros et d'un retrait d'un point sur le permis.

À partir de dimanche, les gants homologués seront obligatoires pour tout pilote de deux ou trois roues ainsi que pour leur passager. Une nouvelle règle mise en application en vertu d'un décret publié en septembre qui, si elle n'est pas respectée, prévoit une amende de 45 euros et la perte d'un point sur le permis de conduire.

Norme européenne CE. Depuis quelques jours, les forces de l'ordre ont commencé à les sensibiliser à cette nouvelle mesure. Sur l'A13, Frédéric, un coursier apparemment bien équipé, se fait arrêter : les motards de la police de l'autoroute veulent vérifier ses gants, cachés sous des manchons. Face aux policiers, le coursier prend les devants : "Ce ne sont pas des gants pour la moto". Réponse du fonctionnaire :  "Il va falloir en porter, portant la mention CE". C'est en octobre 2015 que le Comité interministériel a décidé de rendre obligatoire le port de gants certifiés CE. Ceux-ci font d'ailleurs partie de l'équipement obligatoire pour passer le permis moto depuis janvier 2013.

Si elle n'est pas payée dans les quinze premiers jours, l'amende de 45 euros pourra passer à 68 euros et atteindre même jusqu'à 180 euros. Le but : protéger les mains des 12% de motards et de scootéristes qui ne portent pas de gants. Car les mains sont souvent les premières à toucher le sol lors d'une chute. Et les conséquences, même à 40 km/h, peuvent être dramatiques, explique Richard, motard de la police nationale. "Si 87% des gens étaient bien équipés, ils éviteraient fractures, abrasions et contusions, voire amputation", décrit-il. "On peut laisser de la peau sur la route."

Des gants entre 50 et 150 euros. Pour avoir de bons gants, il faut dépenser entre 50 et 150 euros. Mais pour beaucoup de motards, la crainte, c'est qu'après les gants homologués obligatoires, on leur impose le port de tout l'équipement : le blouson, le pantalon, l'airbag, des vêtements et accessoires très chers. Un principe que dénonce la Fédération des Motards en colère, la FFMC, dont Marc Bertrand est le porte-parole : "On regrette que ça soit une obligation car porter des gants à moto, c'est d'abord une question de bon sens." Selon lui, le problème concernerait plutôt les usagers utilitaires qui roulent en scooter en ville : S'ils ne sont pas équipés, c'est parce qu'ils n'ont pas été bien formés ou informés et que personne ne s'occupe d'eux. C'est dommage".

Tous les jours, 20% des motards utilisent leur deux-roues pour aller travailler. En 2015, 43% des blessés graves sur la route étaient ces mêmes motards ou pilotes de scooter.