Le pic de pollution s'étend dans la majeure partie de Rhône-Alpes

  • A
  • A
Le pic de pollution s'étend dans la majeure partie de Rhône-Alpes
Le seuil d'alerte à la pollution par les particules fines s'est étendu fortement en Rhône-Alpes.@ AFP
Partagez sur :

Le seuil d'alerte à la pollution par les particules fines s'est étendu fortement en Rhône-Alpes, touchant dimanche après-midi 12 des 17 zones de suivi et tous les départements.

Le seuil d'alerte à la pollution par les particules fines s'est étendu fortement en Rhône-Alpes, touchant dimanche après-midi 12 des 17 zones de suivi et tous les départements, ont annoncé les autorités dans un communiqué.

Une situation qui devrait perdurer lundi. Si la pollution se concentrait samedi dans la vallée de l'Arve, dans le bassin lyonnais/Nord-Isère, bassin grenoblois et dans l'Ain, "le seuil d'information et de recommandations a été dépassé sur la quasi-totalité des autres zones", selon le bulletin de suivi d'Air Rhône-Alpes. Ainsi, les départements de la Drôme, de l'Ardèche, de la Loire et de la Savoie ont rejoint le Rhône, l'Isère, la Haute-Savoie et l'Ain dans cet épisode de pollution lié à la combustion, selon les communiqués des différentes préfectures qui se sont succédé au cours de la journée.

"Lundi, la situation anticyclonique devrait perdurer, toujours favorable à l'accumulation de la pollution. La persistance sur certaines zones conduit au passage en niveau d'alerte", souligne Air Rhône-Alpes. Ne sont épargnées, pour le moment, que les vallées savoyardes de la Maurienne et de la Tarentaise ainsi que l'est de la Drôme, et dans une moindre mesure le bassin du lac Léman et les zones alpines de l'Isère et de la Savoie.

La Bourgogne et Grenoble aussi concernés. En Bourgogne, le seuil d'alerte à la pollution aux particules a aussi été déclenché dimanche dans l'Yonne, la Nièvre et la Saône-et-Loire, a fait savoir Atmosf'air Bourgogne, qui n'annonce pas plus d'amélioration qu'en Rhône-Alpes pour le début de semaine.

Partout, ces dépassements de seuils d'alerte engendrent des réductions de vitesse sur les route de 20km/h, des interdictions de brûlage de déchets verts ainsi que les feux de cheminées d'appoint ou d'agrément. À Grenoble, qui va connaître lundi son 4ème jour consécutif de pic de pollution, les grands axes d'accès sont réduits à 70km/h après les derniers péages en direction de la métropole alpine. La Métropole de Grenoble invite aussi les citoyens à s'inscrire sur le site www.metromobilite.fr pour recevoir les alertes, notamment sur les pics de pollution et mesures restrictives mises en place.