Le pic de pollution s'étend à Lyon

  • A
  • A
Le pic de pollution s'étend à Lyon
Le bassin lyonnais a été placé samedi en alerte pollution en raison du cocktail froid et soleil qui empêche la dispersion des particules.@ AFP
Partagez sur :

Dans le bassin lyonnais aussi bien que dans la vallée de l'Arve, les spécialistes estiment que le chauffage au bois est le principal responsable de ces pics hivernaux.

Le bassin lyonnais a été placé samedi en alerte pollution en raison du cocktail froid et soleil qui empêche la dispersion des particules, annonce Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, qui avait déjà placé la vallée de l'Arve en alerte vendredi. Dimanche, "la situation devrait rester similaire avec un temps toujours froid et stable, favorable à l'accumulation de la pollution et à la poursuite de l'épisode", indique l'organisme chargé de la surveillance de qualité de l'air dans la région, dans son bulletin quotidien.



La vallée de l'Arve, lieu sensible. Vendredi la vallée de l'Arve, qui mène à Chamonix et au Mont-Blanc, a connu une forte concentration de particules fines, avec un taux de 92 microgrammes/m3 d'air, selon la préfecture de Haute-Savoie. Si le taux dépasse les 80 g/m3, "le préfet de la Haute-Savoie peut interdire la circulation des poids lourds les plus polluants en vallée de l'Arve, après concertation avec le préfet de la Savoie", rappelle-t-elle.

La Vallée de l'Arve a connu en décembre, et jusqu'au 4 janvier, un épisode de pollution d'une durée exceptionnelle de plus d'un mois. Très habitée, industrialisée et traversée par d'importants axes de circulation, la vallée de l'Arve est particulièrement sensible à la pollution parce qu'elle concentre dans un espace étroit de nombreuses activités et les émissions polluantes qui en résultent.

Le chauffage au bois, principal responsable. Le bassin lyonnais est également régulièrement exposé au phénomène. Dans ces deux bassins, les spécialistes estiment que c'est le chauffage au bois qui est le principal responsable de ces pics hivernaux. En conséquence, les autorités recommandent d'arrêter les feux de cheminée d'agrément et d'appoint, et d'abaisser sa vitesse de 20km/h sur les principaux axes.

En région parisienne, un nouvel épisode de pollution pourrait commencer dimanche, prévient Airparif.