Le père de Kalinka reconnaît sa complicité

  • A
  • A
Le père de Kalinka reconnaît sa complicité
Partagez sur :

André Bamberski a dit, sur Europe 1, avoir accepté l’offre d’un inconnu pour enlever le docteur Krombach.

Le père de Kalinka, une jeune fille de 14 ans tuée en 1982, a reconnu jeudi sur Europe 1 avoir eu un rôle dans l’enlèvement de Dieter Krombach, condamné par contumace pour ce meurtre mais jamais extradé, et qui a été retrouvé dimanche dernier ligoté, bâillonné et blessé au visage à proximité du tribunal de Mulhouse.

A la question "Vous vous êtes dit : je vais le faire moi-même ?, André Bamberski a répondu "non", avant de préciser : "on est venu vers moi". La scène qu’il raconte se serait déroulée au début du mois d’octobre, en Allemagne, où il était lui-même parti "pister le docteur Krombach". "Une personne est venue me voir à mon hôtel et m’a dit ‘est-ce qu’on peut avoir un entretien ?’. Il m’a emmené dans un jardin public. On a eu un entretien de 15-20 minutes. Il m’a dit : ‘je peux m’occuper de vous faire emmener le docteur en France’. On a un peu discuté sur le prix. Je n’ai eu que son prénom et depuis je n’ai eu aucune précision", a détaillé André Bamberski. Il a indiqué avoir eu plusieurs "propositions" similaires dans le passé mais avoir accepté celle-là par peur que le meurtre de sa fille finisse par être prescrit.

Le père de Kalinka a-t-il payé pour cela ? "J’ai simplement accepté, et je le reconnais, de défrayer la personne pour 20.000 euros", a précisé André Bamberski, affirmant n’avoir rien versé dans l’immédiat.

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'André Bamberski au micro de Marc-Olivier Fogiel :

André Bamberski reste placé sous contrôle judiciaire. Il a été mis en examen mardi soir pour enlèvement, séquestration arbitraire, coups et blessures volontaires et association de malfaiteurs. Des chefs d’accusation qu’il se dit prêt à "accepter", à l’exception de "l’association de malfaiteurs". "Moi mon seul but, c’est de pouvoir faire le deuil après que la justice pour Kadinka soit exécutée", a insisté André Bamberski.

Dieter Krombach est incarcéré depuis mercredi soir. Une décision accueillie avec "soulagement" par André Bamberski qui reste cependant "méfiant". Mais "les autorités judiciaires françaises ne pourront pas continuer à protéger le docteur Krombach", a-t-il prévenu.

"Depuis 1982, c’est le combat de ma vie. J’ai sacrifié ma carrière, j’ai sacrifié ma vie privée. Depuis que je suis à la retraite, je suis devenu plus serein mais je continuerai jusqu’à la fin", a prévenu André Bamberski. Le père de Kadinka a certifié qu’il n’avait jamais pensé à faire justice lui-même.

> Dieter Krombach incarcéré