Le pape souhaite "une nouvelle histoire" pour les gens du voyage

  • A
  • A
Le pape souhaite "une nouvelle histoire" pour les gens du voyage
@ AFP
Partagez sur :

"Que l'on tourne la page ! Il est temps d'éradiquer les préjugés séculaires qui servent de fondement à la discrimination", a lancé le pape lundi.

Le pape François a reçu lundi plus de 5.000 gens du voyage en pèlerinage à Rome en appelant à la fin des préjugés mais aussi des petits arrangements avec la légalité pour "que s'ouvre une nouvelle histoire".

"Éradiquer les préjugés séculaires". Dans la grande salle Paul VI, chants, danses et témoignages ont marqué cette première rencontre de Jorge Bergoglio au Vatican avec des pèlerins venus essentiellement d'Espagne, de France et de Roumanie. "Je voudrais que, pour votre peuple, s'ouvre une nouvelle histoire ! Que l'on tourne la page ! Il est temps d'éradiquer les préjugés séculaires, les méfiances réciproques qui servent de fondement à la discrimination, au racisme et à la xénophobie", a lancé le pape.

Beaucoup d'enfants présents dans la salle. Le pape a insisté sur l'instruction: "Vos enfants ont le droit d'aller à l'école, ne les en empêchez pas !", a-t-il lancé, tout en demandant aux Etats de "garantir des parcours de formation adéquats pour les jeunes gitans". "Nous ne voulons plus assister à des tragédies familiales où les enfants meurent de froid ou dans les flammes", a-t-il martelé. Mais "au milieu de tant d'individualisme, c'est aussi votre devoir de travailler à construire des périphéries plus humaines. Vous pouvez le faire si vous êtes d'abord de bons chrétiens en évitant tout ce qui n'est pas digne de ce nom: mensonges, escroqueries, embrouilles, litiges", a-t-il expliqué.

L'audience de lundi venait clôturer trois jours de pèlerinage à l'occasion du 50e anniversaire de la première visite d'un pape, Paul VI, dans un camp rom à Pomezia, au sud de Rome. Cette rencontre de 1965 avait été le point de départ d'un renouveau des actions de l'Eglise auprès des gens du voyage. En Italie, des religieuses avaient pris une roulotte pour les suivre, et une vingtaine d'écoles spécialisées avaient été mises en place dans la péninsule.