Le nouveau téléphérique de Brest à l'arrêt quelques jours

  • A
  • A
Le nouveau téléphérique de Brest à l'arrêt quelques jours
Le nouveau téléphérique de Brest a été mis en service le 19 novembre dernier. @ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Le téléphérique a été arrêté mercredi en raison d'une série de "petits défauts techniques".

Tout nouveau et déjà quelques problèmes. Mis en service mi-novembre, le nouveau téléphérique de Brest a été arrêté mercredi en raison d'une série de "petits défauts techniques".

"Pas une panne". "Le téléphérique n'est pas en panne, mais on a décidé de le mettre à l'arrêt", en raison d'une série de "petits défauts techniques", a expliqué Cyril Mascé, directeur de la communication de Keolis. "Comme tout nouveau système, il y a une petite phase d'apprentissage de la manière dont il fonctionne", a-t-il ajouté, évoquant un arrêt de "quelques jours". Le téléphérique de Brest, le premier en France en zone urbaine, a été mis en service le 19 novembre en présence de la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Une capacité de 60 passagers. Depuis il a transporté quelque 40.000 personnes, selon Keolis, au dessus-de la Penfeld, la rivière qui coupe la ville en deux. Il se compose de deux nacelles qui peuvent embarquer chacune jusqu'à 60 passagers pour un trajet de 420 mètres réalisé en moins de 3 minutes. D'un coût de 19 millions d'euros, il a été construit par le groupe spécialisé dans les remontées mécaniques et les parcs d'attraction Bartholet, dont des experts étaient en route mercredi pour Brest.