"Hauts-de-France", le nom de la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie

  • A
  • A
"Hauts-de-France", le nom de la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Image d'illustration.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Ce choix doit désormais être validé au plus tard le 1er juillet par le Conseil des ministres. 

Le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie a proposé lundi que la nouvelle région s'appelle désormais "Hauts-de-France" avec en sous-titre "Nord Pas de Calais-Picardie", un voeu qui devait être transmis dans la journée à l'Etat. Il a voté en faveur de cette proposition du président Xavier Bertrand à l'unanimité des votants (ceux de la droite et du centre), tandis que les élus FN se sont abstenus.

Moqueries sur Twitter. "Aujourd'hui @xavierbertrand proposera Hauts-de-France comme nouveau nom de notre Région lors de la séance du Conseil Régional !", avait tweeté peu avant Gérald Darmanin, l'un des vice-présidents de l'institution. Sans surprise, la préférence du président de la région, Xavier Bertrand, a suscité des interrogations teintées d'humour. "Question con : comment appellera-t-on les habitants des Hauts de France ? Les Hautistes ? Les Hauts-Français ?", a tweeté un internaute. "Les Hautois", lui a répondu un autre.

Choisir entre trois noms. Les 170 conseillers devaient choisir entre trois noms : "Nord-de-France", "Terres-du-Nord" ou "Hauts-de-France". "Hauts-de-France" présentait l'avantage de ne pas sembler arbitrer au profit de l'ancienne région Nord-Pas-de-Calais et aux dépens de la Picardie, qui ont été mariées en 2015 dans le cadre de la réforme territoriale voulue par le président François Hollande. La nouvelle région existe juridiquement depuis le 1er janvier 2016.

Un décret le 1er octobre prochain. De jeudi à dimanche minuit, "plus de 55.000" habitants de la nouvelle région ont voté sur le site internet du Conseil régional sur les trois noms qui leur étaient proposés. Le résultat, qui n'était pas connu lundi en milieu de matinée, n'était pas contraignant pour les élus.

Ce choix doit désormais être validé au plus tard le 1er juillet par le Conseil des ministres et suivi d'un décret du Conseil d'Etat avant le 1er octobre.