Le maire de Marseille relance l'idée d'un casino, en plein centre-ville

  • A
  • A
Le maire de Marseille relance l'idée d'un casino, en plein centre-ville
@ JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Partagez sur :

Dans un communiqué, l'un des chefs de file du PS local, le député Patrick Mennucci, a dit samedi trouver "triste et malheureux de détruire un lieu tel que la Villa Méditerranée pour y faire un casino", doutant de son opportunité économique.

Le maire (LR) de Marseille a relancé samedi l'idée de construire un casino dans la cité phocéenne, serpent de mer de la politique locale depuis des décennies, suggérant de l'implanter en plein centre, face au Mucem, l'un des principaux musées de la ville.

Le bâtiment de la Villa Méditerranée, voisin direct du Mucem et propriété du conseil régional, pourrait accueillir l'établissement de jeux, a affirmé Jean-Claude Gaudin dans un entretien à la Provence. "J'ai eu l'occasion de m'en entretenir avec Jean-Claude Gaudin", a confirmé à l'AFP le président LR de la région Paca, Christian Estrosi. "Dans l'hypothèse où la ville finalise son projet, elle aurait la priorité dans le cadre d'une mise en vente", a-t-il ajouté, précisant qu'il serait "amené à prendre des décisions" au sujet du bâtiment "avant la fin de l'année".

"Marseille doit avoir un casino". La Villa Méditerranée, bâtiment atypique pourvu d'un immense porte-à-faux au dessus de l'eau, est dédiée à l'organisation de rencontres et expositions, mais n'a jamais trouvé sa vocation et son public, selon ses nombreux détracteurs. Contrairement à plusieurs communes voisines comme Aix-en-Provence, La Ciotat ou Cassis, Marseille est dépourvue de casino. "Marseille doit avoir un casino. Je suis longtemps resté fidèle aux arguments de Gaston Defferre (maire socialiste de 1953 à 1986) qui n'en voulait pas à cause du banditisme", admet le sénateur-maire, en poste à l'hôtel de ville depuis 21 ans, dans La Provence. "Mais l'époque de Carbone et Spirito (figures du milieu marseillais au XXe siècle) est révolue. Les choses ont changé, mais je ne sais pas si cela pourra se faire avant la fin du mandat", en 2020, reconnaît Gaudin.

Le sujet avait déjà resurgi en 2013. Gadin avait fait valider par le conseil municipal un projet de casino, assurant à l'époque justement qu'il ne serait pas construit devant le Mucem. L'idée d'un implantation face à ce haut lieu culturel et architectural avait en effet soulevé une vive contestation. L'idée d'un casino flottant, sur un bateau, avait aussi été évoquée. A l'époque la mairie espérait créer 200 emplois et générer 5 à 10 millions d'euros de recettes fiscales annuelles.