Le light n'a plus la cote

  • A
  • A
Le light n'a plus la cote
Partagez sur :

Après des années de croissance, le marché du light recule de 7% tous les ans depuis 2004.

Le light perd du poids. Quarante-cinq ans après la sortie du premier produit allégé en France – le yahourt Taillefine de Danone –, les consommateurs, et donc les publicitaires, se détournent du 0% de matières grasses.

Après des années de croissance (+4% par an entre 1985 et 1995 ; +9% entre 1995 et 2003), le marché du light perd 7% par an en moyenne depuis 2004. Et selon une étude récente, plus de 42% des Français se disent réfractaires aux produits allégés (étude Cegma Topo).

La crise pourrait expliquer cet abandon du light. On redécouvrirait les vertus bénéfiques pour le moral du sucre et des calories quand les temps sont durs. C’est ainsi que l’an dernier, selon Le Point du 6 août, Nutella a réalisé une progression de 6%. "Une performance d’extraterrestre", sourit le directeur général de Ferrero France.