Le legs Bellanger cherche preneur à Saint-Omer

  • A
  • A
Le legs Bellanger cherche preneur à Saint-Omer
Partagez sur :

Un homme mort en 1944 a légué sa fortune à la commune qui doit doter tous les 5 ans une jeune fille qui épouse un malvoyant.

La démarche est plutôt étonnante : la ville de Saint-Omer, héritière d'un legs datant de la seconde guerre mondiale, doit s'occuper de remettre au goût du jour les exigences d'un généreux donateur, mort en 1944. Ainsi, pour exaucer les volontés de Pierre Bellanger, la ville de Saint-Omer distribue tous les 5 ans 5.000 euros du legs Bellanger à une condition : la bénéficiaire doit épouser un aveugle pour le consoler de son malheur.

La forme un peu désuète du legs peut surprendre. Pourtant, le maire de la ville s'est engagé à le respecter. "On a contacté les associations de malvoyants et on lance un appel à ceux qui auraient besoin de cet argent", explique Bruno Magnier. "A chaque fois, l'esprit est de rendre service à des gens nécessiteux", précise-t-il. A ce jour, aucune candidature n'est parvenue en mairie. La ville a donc décider d'étendre la dot à tout le département.

Docteur en médecine qui n'a jamais exercé sa profession, le donateur Pierre Bellanger est considéré comme un original. Le montant de son legs à la ville de Saint-Omer, composé de valeurs boursières, reste inconnu. Les motivations de son don sont tout aussi mystérieuses : il n'y avait ni aveugle ni malvoyant dans sa famille.

Europe1.fr avec Jessica Jouve