Le jour où Éric Dupond-Moretti a défendu Dark Vador et "s'est bien marré"

  • A
  • A
Partagez sur :

Quelques jours avant la sortie en salles de "Star Wars VII", "Acquittator" s'était plié au jeu d'un faux procès du personnage de Dark Vador, à Paris.

INTERVIEW

Un procès historique pour l'un des plus grands méchants de l'histoire de la fiction. En décembre 2015, deux jours avant la sortie en salles de Star Wars VII, la Fédération francophone de débat organisait au Grand Rex, à Paris, le procès de Dark Vador. Et Éric Dupond-Moretti s'était plié au jeu, accompagné par maître Patrice Spinosi et maître Antoine Vey, en défendant le seigneur Sith.

L'acquittement pour Dark Vador. Accusé de "trahison, génocide à l'encontre des habitants de l'Etoile de la Mort, abus de biens sociaux contre la Ligue des Jedi et abus de confiance contre la Force", Éric Dupond-Moretti avait fort à faire pour défendre son client. L'avocat pénaliste, surnommé "Acquittator", avait pourtant obtenu l’acquittement du célèbre méchant, au cours d'un procès hors-norme au Grand Rex, ponctué de moments de franche rigolade.

"Je ne savais pas qui c'était". "Je dois en réalité vous avouer que c'est mon jeune collaborateur, à l'époque, qui m'a emmené dans cette aventure", explique aujourd'hui l'avocat dans De quoi j'ai l'air ?. "Antoine Vey m'a dit 'on va défendre Dark Vador'. Je ne savais pas qui c'était", reconnaît maître Éric Dupond-Moretti. Malgré cela, il assure avoir passé une très bonne soirée. "On s'est bien marré", se souvient-il.

>> Retrouvez ici l'intégrale de l'émission De quoi j'ai l'air ?