Trains Intercités : le gouvernement va lancer un appel d'offres

  • A
  • A
Trains Intercités : le gouvernement va lancer un appel d'offres
@ AFP
Partagez sur :

TRANSPORT - Un appel d'offres va être lancé pour renouveler le matériel roulant des trains Intercités. L'Etat se désengage en revanche des trains de nuit. 

Le gouvernement a choisi de lancer un appel d'offres pour renouveler les trains sur au moins trois des quatre lignes Intercités jugées "structurantes" pour un montant d'1,5 milliard d'euros et va commander 30 rames supplémentaires à Alstom, a annoncé vendredi le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies.

Désengagement partiel des trains de nuit. Alain Vidalies a également annoncé que l'Etat se désengageait des lignes de nuit à l'exception de deux, celles entre Paris et Briançon et entre Paris et Rodez, lors d'un point d'étape sur l'avenir des trains Intercités. Depuis la signature d'une convention en 2010 entre l'Etat et la SNCF, en cours de renouvellement pour 2016-2020, l'Etat est devenu une "autorité organisatrice de plein exercice" qui lui permet d'intervenir directement sur la bonne marche de ce réseau et de subventionner ces trains chroniquement déficitaires. 

Depuis 2011, leur fréquentation a baissé de 20% et le déficit devrait dépasser 400 millions d'euros cette année. Il existe 22 lignes TET de jour et 8 lignes TET de nuit. Lors de la présentation de sa feuille de route le 7 juillet dernier, Alain Vidalies avait déjà annoncé que l'Etat s'engageait à investir 1,5 milliard d'euros pour renouveler le parc de matériel roulant des lignes "structurantes" d'ici 2025. Il n'avait cependant pas précisé si le gouvernement entendait recourir à un appel d'offres ou passer commande directement auprès d'Alstom dans le cadre du marché existant qui lie ce dernier à SNCF Mobilités.