Le Dr Delajoux attaque Jean-Claude Camus

  • A
  • A
Le Dr Delajoux attaque Jean-Claude Camus
Partagez sur :

Mis en cause, le médecin porte plainte en diffamation contre Jean-Claude Camus, qui dit avoir été "un perroquet".

Stéphane Delajoux contre-attaque. Mis en cause par l'entourage de Johnny Hallyday après avoir opéré le chanteur à Paris, le docteur annonce qu’il va porter plainte en diffamation contre le producteur de la star, Jean-Claude Camus, dans une interview parue vendredi dans Le Parisien / Aujourd'hui en France.

"Nous allons porter plainte en diffamation contre Jean-Claude Camus, le producteur de Johnny Hallyday, celui qui a eu les mots les plus durs", déclare le médecin. "Le préjudice que cette affaire me cause est énorme."Affirmant que l'intervention sur le chanteur s'est "parfaitement déroulée", le docteur Delajoux estime avoir fait l'objet d'un "véritable lynchage". "Jean-Claude Camus m'a qualifié de ‘boucher’, a parlé de ‘massacre’. C'est d'une violence inouïe", insiste le chirurgien.

"On nous a dit que c'était un massacre", avait déclaré, il y a une semaine, Jean-Claude Camus à propos de l'opération d'une hernie discale subie par Johnny Hallyday, fin novembre à Paris. "Les chirurgiens de Los Angeles ont dit qu'ils étaient outrés", avait-il ajouté.

Depuis Los Angeles, Jean-Claude Camus a réagi à ces poursuites au micro de Mathieu Bock, sur Europe 1. "Lorsque les nouvelles me sont venues de Los Angeles, on m'a parlé de massacre (...) Je n'ai fait que rapporter des propos, puisque j'étais à Paris et les autres à Los Angeles. J'ai sans doute été un perroquet", a-t-il déclaré. "Je ne savais pas que je pouvais être poursuivi en diffamation", a-t-il ajouté.

Jean-Claude Camus n'a pas été le seul à le mettre en cause : l'avocat de l'ordre des Médecins, Olivier Metzner, avait accusé le Dr Delajoux d'être "un homme sans scrupules", poursuivi "régulièrement" et "loin d'être recommandable", rendant publique au passage une suspension provisoire d'exercice la médecine à l'encontre du praticien.

Stéphane Delajoux, qui avait été agressé, le 12 décembre, sans être sérieusement blessé, aborde également, dans l’entretien au Parisien, son silence pendant toute cette période : "Par décence", il attendait que "Johnny aille mieux, qu'on mette fin à l'anesthésie dans laquelle on l'avait plongé". Le docteur assure qu’il aimerait "avoir de ses nouvelles", car c'est son "patient".

"Dans l'immédiat, je ne pense pas que c'est dans un dialogue entre M. Hallyday et le docteur Delajoux que les choses pourront se résoudre", a rétorqué l'avocate du chanteur, Virginie Lapp, au micro Europe 1 d'Alain Acco :



Le dernier bilan de santé de Johnny Hallyday, vendredi, était positif. "Aux dernières nouvelles, Johnny récupère d'une façon absolument extraordinaire", a indiqué son producteur. "Ils l'ont assis, il s'est levé, il reprend ses forces", a ajouté Jean-Claude Camus, précisant que la sortie d'hôpital se situait dans un délai compris entre "quinze jours et trois semaines".

> L'opération de Johnny a été "un massacre"*

> La version du docteur Delajoux