Le défilé du 14-Juillet aux couleurs de l’Inde

  • A
  • A
Le défilé du 14-Juillet aux couleurs de l’Inde
Partagez sur :

90.000 personnes ont assisté au défilé du 14-Juillet mardi matin sur les Champs-Elysées. Retour sur les moments forts.

Comme le veut la tradition lors du défilé du 14-Juillet, le président Nicolas Sarkozy a descendu les Champs-Elysées à bord d'un command-car auprès du chef d'état-major des armées, le général Jean-Louis Georgelin, saluant la foule.

Retour sur les moments forts de la cérémonie :

Sous un grand ciel bleu, le chef de l'Etat a ensuite rejoint les invités de la tribune présidentielle. Outre Manmohan Singh, son épouse Carla Bruni-Sarkozy, le premier ministre François Fillon et son homologue cambodgien Hun Sen, étaient présents les membres du gouvernement et les différents hauts responsables militaires français.

Quelque 400 soldats indiens ont ouvert le défilé, dont l'un des plus anciens régiments d'infanterie, celui de Maratha de l’état du Maharashtra, créé en 1768, qui s'était déployé en Europe durant la deuxième guerre mondiale. La France entend ainsi célébrer le "partenariat stratégique" qui l'unit à l'Inde et conforter sa place de troisième fournisseur d'équipements de défense.

Les 32 cavaliers de la Garde républicaine ontensuite ont effectué un "carrousel des lances", parade équestre héritée des joutes et tournois.

Pour la marche, la France a choisi de faire défiler des unités de retour d'opérations extérieures (Kosovo, Tchad, Liban, Afghanistan, Côte d'Ivoire, en mer au large de la Somalie) ou ayant participé sur le territoire national à des interventions de secours (tempête Klaus).

Un journaliste d'Europe 1 a descendu les Champs-Elysées à bord d'un petit blindé du 68e régiment d'artillerie d'Afrique :


Comme chaque année, les matériels militaires ont également été passés en revue : avions, tanks, canons. Curiosité stylistique: les hélicoptères ont survolé les Champs-Elysées au son de la "Chevauchée des Walkyries" de Richard Wagner, écho au film Apocalypse Now de Francis Ford Coppola.

Marquant le retour de la France dans le commandement militaire intégré de l'Otan, le secrétaire général de l'Alliance atlantique Jaap de Hoop Scheffer a également assisté au défilé, une première depuis 1967.

Dans une émission qui sera diffusée mardi soir sur France 2, Nicolas Sarkozy adresse un "message de confiance" à l'armée française, qualifiée de "professionnelle, compétente, dévouée".