Le cumul de fonctions envisagé par Castaner "pose un problème", pour Panosyan (LREM)

  • A
  • A
Le cumul de fonctions envisagé par Castaner "pose un problème", pour Panosyan (LREM)
Christophe Castaner n'exclut pas de rester secrétaire d'État une fois patron de LREM.@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Pour Astrid Panosyan, membre de la direction provisoire du parti d'Emmanuel Macron, ce cumul des fonctions desservirait LREM.

Le cumul de fonctions envisagé par Christophe Castaner, qui n'a pas exclu de rester secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement alors qu'il s'apprête à être élu délégué général de La République en marche, "pose un problème", a jugé jeudi Astrid Panosyan, membre de la direction provisoire du parti d'Emmanuel Macron. Adoubé par l'Élysée, Christophe Castaner est seul candidat au poste de délégué général de LREM et devrait être désigné samedi à Lyon.

Un mélange des genres "évident". "Je ne suis pas choquée qu'on puisse être dirigeant politique et parlementaire, voire membre du gouvernement. En revanche, il me semble évident que le délégué général, notamment chargé d'exprimer la parole de nos adhérents, ne peut pas être en même temps porte-parole du gouvernement, voire ministre des Relations avec le Parlement. Le cumul de ces deux fonctions-là pose un problème, et je l'ai d'ailleurs dit à Christophe Castaner", a déclaré Astrid Panosyan dans un entretien accordé à L'Obs.

"Nous courons le risque de perdre en impact." "S'il conservait cette fonction ministérielle précise, comment ferait-on la part des choses entre ce qu'il dirait en tant que ministre et en tant que délégué général de LREM ? (…) Nous courons le risque de perdre en impact et en efficacité collective", a insisté Astrid Panosyan. Le fait que le délégué général du parti ne soit pas rémunéré ne pousse-t-il pas au cumul de fonctions ? "Nous avons eu des discussions sur ce point. Le choix qui a été fait est dans la logique de notre modèle d'association à caractère politique. Cela dit, il n'y a jamais de solution parfaite", a-t-elle répondu.

Mercredi, Christophe Castaner a laissé entendre qu'il allait quitter son poste de porte-parole du gouvernement, sans exclure de demeurer au sein de l'équipe exécutive.