Le Conseil de Paris vote la "paroi en verre" de la tour Eiffel

  • A
  • A
Le Conseil de Paris vote la "paroi en verre" de la tour Eiffel
Emblème de Paris et de la France, la tour Eiffel est la cible d'une menace terroriste jugée élevée.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

La tour Eiffel sera équipée à partir de 2018 d'une paroi en verre pare-balles, de grilles métalliques et d'une protection contre les attaques à la voiture-bélier.

Le Conseil de Paris a voté lundi, à l'unanimité, le projet de sécurisation de la tour Eiffel qui comprend notamment une "paroi en verre pare-balles" sur deux côtés. La sécurisation du monument emblème de Paris, rendue nécessaire par une "menace terroriste particulièrement élevée", devrait être achevée au deuxième trimestre 2018, pour un coût de 20 millions d'euros. Le projet prévoit une paroi en verre sur deux côtés, côté Seine et côté avenue Gustave-Eiffel. Les deux autres côtés, sur lesquels se feront les entrées et les sorties avec plusieurs points de contrôle, seront fermés par des grilles métalliques "reproduisant le profil de la tour Eiffel".

Une protection anti voiture-bélier. Un "dispositif plus large de protection anti véhicule-bélier" sera réalisé avec l'implantation de bornes le long du quai Branly et côté avenue Gustave-Eiffel et la mise en place d'un "dispositif de vidéo-protection", sur le parvis et dans la tour. C'est un dispositif "efficace, beaucoup plus esthétique que les barrières actuelles et qui contribuera à améliorer la qualité d'accueil", a indiqué Jean-François Martins, adjoint au tourisme de la maire de Paris Anne Hidalgo. L'accès au parvis sera toujours libre et gratuit. Le projet "répond à l'intégralité des prescriptions de la préfecture de police" en matière de sécurité, selon le représentant du préfet de police siégeant au conseil de Paris.

Un projet réversible. Le Conseil a voté deux amendements concernant la réversibilité du dispositif, proposé par les groupes communistes et écologiste. Le dispositif sera rediscuté dans quatre ans et intégrera par ailleurs un "projet à dimension culturelle", à déterminer, voulu par le Front de Gauche. Le groupe Les Républicains a en outre appelé à un "plan d'urgence" pour le Champ-de-Mars, qui devrait être discuté plus tard. La tour Eiffel avait reçu près de sept millions de visiteurs par an en 2015, un peu moins de six millions en 2016 en raison des attentats.