Le CHU de Caen accusé de pratiques douteuses

  • A
  • A
Le CHU de Caen accusé de pratiques douteuses
Partagez sur :

Le parquet de Caen a ouvert une enquête préliminaire sur la réutilisation de matériel à usage unique et du harcèlement.

Une plainte contre X a été déposée par deux professeurs du CHU de Caen. Le chef des médecines vasculaires, Dominique Maïza et le codirecteur du laboratoire cathétérisme de l'établissement, Martial Hamon, dénoncent un "usage illicite de matériel médical à usage unique" et des "pratiques de harcèlement" comme l'envoi de courrier diffamatoires à leur égard.

"Au début, je pensais que cette affaire se règlerait en interne, que la direction allait faire cesser ces pratiques complètement contraires au code de santé publique. Mais non, j'ai dû payer un huissier" pour constater la présence de cartons de cathéters périmés et de matériel médical souillé, a raconté Martial Hamon. Le cardiologue affirme que ces problèmes témoignent des "difficultés de gouvernance au CHU de Caen. Des affaires comme ça, il y en a à l'avenant".

Le chef du pôle cœur-poumon-vaisseaux visé par les deux professeurs, Gilles Grollier, se défend dans le Parisien/Aujourd'hui. Il indique avoir "fait nettoyer du matériel pour permettre des soins à but humanitaire. Dans certains pays, on n'a pas le choix pour sauver des vies". "Il n'y a évidemment jamais eu de telles pratiques au sein du CHU", précise-t-il au quotidien.

En mars, l'ex-directeur du CHU Joël Martinez a démissionné avant d'être mis en examen en juillet après avoir notamment réalisé 970.000 euros de travaux aux frais de l'hôpital dans sa maison. Le CHU de Caen, handicapé par un bâtiment truffé d'amiante, est par ailleurs plombé par les déficits.