Le CFCM n'a "aucun moyen d'action, c'est une coquille vide"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité d'Europe 1 matin mercredi, l'imam du Val-de-Marne et théologien Abdelali Mamoun a contesté la légitimité du Conseil français du culte musulman, l'association qui représente les musulmans de France.

"L'habilitation" des imams remise en cause. La proposition du président du Conseil français du culte musulman (CFCM) n'est pas au goût de tous. Mardi, le président du CFCM, Anouar Kbibech, a annoncé la mise en place d'une "habilitation" des imams dont l'objectif est de promouvoir "un islam tolérant et ouvert". Cette "certification", qui sera délivrée par le CFCM, devrait prévoir une vérification des connaissances théologiques de l'imam ainsi que son adhésion aux valeurs républicaines. Par ailleurs, une "charte de l'imam" est en cours d'élaboration, a précisé le président de l'instance représentative des mosquées. Mais, avant même que cette charte soit publiée, déjà, les premières voix s'élèvent. C'est notamment le cas d'Abdelali Mamoun, imam dans le Val-de-Marne. 


Le CFCM est une coquille vide. Le théologien et imam Abdelali Mamoun n'a pas mâché ses mots pour décrire le CFCM, supposé représenter les musulmans de France, ce mercredi sur l'antenne d'Europe 1. Pour lui, le CFCM n'a aucun pouvoir car, "il est composé de laïques, de personnes cooptées qui n'ont aucune compétence et aucune légitimité au sein de notre composante religieuse". Outre sa légitimité, Abdelali Mamoun a également vivement critiqué le CFCM pour son manque de lucidité sur ses moyens. "Comment le CFCM pourrait-il labelliser les imams et avec quels moyens pourraient-il le faire ? Ils n'ont aucun moyen humain, ni financier, ni logistique donc comment peuvent-ils concrétiser cette démarche là ? Ils parlent d'actions qui nécessitent des moyens qu'ils n'ont pas, tout le monde le sait. C'est une coquille vide !" a-t-il fustigé. 


Une atteinte à la liberté de conscience. Par ailleurs, outre cette labellisation des imams qu'Abdelali Mamoun juge impossible à mettre en oeuvre, il la juge également liberticide. L'imam du Val-de-Marne refuse tout simplement de se faire habiliter par le CFCM et c'est ce qu'il a rappelé violemment sur Europe 1 ce matin en affirmant "Comment peuvent-ils imposer à une mosquée d'avoir un imam labellisé ou non ? De quel droit ? Ce serait une atteinte à ma liberté de conscience !" 


>> Retrouvez l'interview complète d'Abdelali Mamoun:


Mamoun : "Il faut que les mosquées soient bien...par Europe1fr