Le pape François demande aux prêtres de pardonner l'avortement

  • A
  • A
Le pape François demande aux prêtres de pardonner l'avortement
@ AFP
Partagez sur :

Les femmes ayant avorté pourront être pardonnées à l'occasion du jubilé extraordinaire de l'Eglise catholique qui aura lieu de décembre prochain à novembre 2016.

L'avortement pardonné ? C'est en tout cas la décision prise par le pape François dans une lettre rendue publique mardi par le Vatican. Les femmes seront pardonnées à l'occasion du jubilé de l'Eglise catholique entre décembre prochain et novembre 2016.

Une épreuve "morale" et "existentielle". Le pape y décrit "l'épreuve morale et existentielle" que constitue un avortement pour les femmes. Il dit aussi avoir "rencontré tant de femmes qui portent dans leur cœur la cicatrice de cette décision douloureuse et atroce".

Tolérance et ouverture sur les questions sociétales. Depuis son élection en mars 2013, François entend donner de l'Eglise catholique une image plus ouverte et tolérante sur les questions de société. "Ce n'est en aucune manière une volonté de minimiser la gravité de ce péché mais d'élargir la possibilité de clémence", a déclaré le porte-parole du Vatican Federico Lombardi. Dans sa lettre, le pape ne mentionne pas les personnes aidant les femmes à avorter.

L'avortement reste un péché. Selon le droit canon de l'Eglise, l'avortement est un péché si grave que ceux qui le pratiquent ou aident à le pratiquer sont automatiquement punis d'excommunication. L'interruption volontaire de grossesse ne peut être d'ordinaire formellement pardonnée que par un évêque, par le principal confesseur du diocèse, connu en italien sous le nom de "penitenziere", ou par un missionnaire, a rappelé le porte-parole adjoint du Vatican Ciro Benedettini.