Langues anciennes : Vallaud-Belkacem calme le jeu

  • A
  • A
Langues anciennes : Vallaud-Belkacem calme le jeu
Partagez sur :

La ministre de l'Education nationale demande au Conseil supérieur des programmes de revoir sa copie sur le latin et le grec.

Sous le feu des critiques depuis deux semaines avec sa réforme du collège, Najat Vallaud-Belkacem a demandé mercredi au Conseil supérieur des programmes, autorité indépendante chargée de réécrire tous les programmes de l'école et du collège, de plancher sur les langues et cultures de l'Antiquité et de remettre ses propositions mi-octobre, selon une lettre dont l'AFP a eu connaissance.

A la rentrée 2016, les options latin et grec telles qu'elles existent aujourd'hui au collège n'existeront plus. Elles seront remplacées par un "enseignement pratique interdisciplinaire" consacré aux langues et cultures de l'Antiquité. Tous les élèves suivront ce cours de la cinquième à la troisième.

"Des articulations plus lisibles". Alors que les opposants à sa réforme du collège dénoncent une disparition lente et programmée du latin et du grec, la ministre de l'Education nationale demande au CSP d'apporter dans son projet de programme de français de la cinquième à la troisième "des articulations plus lisibles avec les langues et cultures de l'Antiquité".

La ministre demande aussi aux membres du Conseil supérieur des programmes de rédiger "des programmes pour les enseignements de complément de latin et de grec". Face à la fronde des professeurs de langues anciennes, "un enseignement de complément" (une heure en 5e, deux heures en 4e et 3e) a été annoncé, ce qui revient finalement à rétablir une option au collège. Mais les profs de langues anciennes craignent que ces enseignements n'apportent qu'un "vernis de culture". Un mouvement de grève est prévu mardi pour dénoncer la réforme du collège.

>> Ministre de l'Education nationale, c'est l'échec assuré ? La réponse en vidéo : 


Ministre de l'Education nationale, c'est l...par Europe1fr