L'angoisse du père d'Aaron, 2 ans, retrouvé à 600 m de son école : "on était dans un trou noir"

  • A
  • A
Partagez sur :

Déposé le matin de la rentrée scolaire à l'école maternelle, l'enfant a échappé à la vigilance des enseignants et a été retrouvé 600 m plus loin. Son père est très choqué.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Il a vécu un terrible moment d'angoisse. Jeudi matin, jour de rentrée scolaire, Aïssa Snoussi, 32 ans, vient déposer son fils Aaron, 2 ans et demi, dans son école maternelle de Gennevilliers, en région parisienne. Mais en fin de matinée, il reçoit un coup de téléphone de la directrice de l'établissement qui lui annonce qu'Aaron a disparu.

"On cherche mais il n'est pas là". Aïssa accoure vers l'école. "On fonce, on fonce ! On se dit 'objectif : retrouver l’enfant'", témoigne-t-il sur d'Europe 1 samedi matin. "Je vois la directrice courir vers la porte et là je vois un visage pâle, une directrice un peu affolée", se remémore, encore choqué, le père de famille. "Elle me dit : 'on ne l’a pas trouvé, on cherche mais il n’est pas là !'". Aïssa cherche alors à savoir depuis combien de temps son fils a disparu, la dernière fois que le personnel de l'école l'a vu. "Elle était incapable de me le dire", lâche Aïssa.

"Ça voulait dire que là, il était dans la nature". Le papa d'Aaron va alors prendre les choses en main. "Je me tourne pour demander les clés de l’école afin de démarrer une fouille approfondie", raconte-t-il. "On a commencé à fouiller les dortoirs, les escaliers, sous les chaises. Toutes les pièces, on les a fouillées de fond en comble", décrit-il. Mais en dépit de tous leurs efforts, les recherches ne donnent rien. "Ça voulait dire que là, il était dehors, dans la nature, avec tous les risques qu’on peut encourir, sachant qu’il a deux ans et demi !", souligne Aïssa sur Europe 1.

"On était dans un trou noir". "Et puis là, d’un coup, une dame nous dit : 'un enfant a été retrouvé au commissariat'". Les parents d'Aaron s'y précipitent. "Il nous voit, on a une tête décomposée. On ne l’a pas lâché, il passait de bras en bras", s'émeut Aïssa. Le petit garçon a été retrouvé à 600 mètres de l'école, sur le parking d'un magasin Carrefour. C'est le gardien du parking qui l'a remarqué - l'enfant appelait ses parents - avant de le déposer au commissariat. "On est rentré à la maison et on a essayé de faire retomber tout ce stress", termine le père. "On était dans un trou noir".

Aïssa Snoussi a porté plainte vendredi. De son côté, le directeur académique des Hauts-de-Seine a indiqué qu’il allait se pencher sur "ce qui s’était passé dans l’école".