Landes : deux macaques menacés d'euthanasie vont être "placés" à la Fondation Bardot

  • A
  • A
Landes : deux macaques menacés d'euthanasie vont être "placés" à la Fondation Bardot
163 macaques porteurs d'un virus dangereux pour l'homme avaient été euthanasiés en mai. (illustration)@ FADEL SENNA / AFP
Partagez sur :

La fondation Bardot va accueillir deux macaques porteurs d'un virus dangereux et qui ont échappé à l'euthanasie, contrairement à 163 de leurs congénères d'un parc animalier.

Les deux macaques survivants d'un parc animalier des Landes où leurs 163 congénères avaient été euthanasiés en mai parce qu'ils étaient porteurs d'un virus dangereux pour l'homme, vont être "placés", après un accord mercredi entre la préfecture et des associations de défense des animaux. En mai, 163 macaques crabiers de Java du parc "La Pinède des Singes" à Labenne, en grande majorité porteurs d'une souche d'herpès neurologique, l'herpès virus B (MaHV1), hautement pathogène en cas de contamination humaine, avaient été euthanasiés, après la fermeture du parc. Lequel avait été placé en liquidation judiciaire en 2016, à la suite d'une suspension administrative en raison de "graves dysfonctionnements".

Un "assassinat" prémédité. Deux macaques mâles avaient toutefois échappé à l'abattage, et vivaient en semi-liberté dans le parc. Après leur capture, des analyses ont révélé qu'ils étaient eux aussi infectés par l'herpès. Entre-temps, les associations de défense des animaux s'étaient émues du sort des singes. Brigitte Bardot, présidente de la Fondation qui porte son nom, avait dénoncé "un assassinat avec préméditation" organisé par la préfecture. Lors d'une réunion mercredi en préfecture des Landes, les associations de défense des animaux ont présenté "une proposition ferme de prise en charge complète des animaux, comprenant leur transport dans des conditions réglementaires, leur placement dans une structure de quarantaine sanitaire agréée, puis leur placement pérenne au sein d'un établissement", a indiqué la préfecture.

Sur Twitter, la fondation Bardot se félicite d'une "victoire" : 



Mise en quarantaine. L'établissement, "Le Refuge de l'Arche", situé à Château-Gontier en Mayenne est "une structure spécialisée dans l'accueil d'animaux sauvages saisis, tels que les animaux de cirque, les primates en fin d'expérimentation médicale, les animaux sauvages abandonnés par des particuliers", a précisé le porte-parole de la Fondation Bardot. Le placement devrait intervenir dans "les prochaines semaines", selon la préfecture pour qui les associations ont fourni "les garanties attendues". Selon la fondation, les macaques seront placés en quarantaine pendant un mois dans un "enclos totalement isolé du public et des autres animaux" afin d'effectuer des prélèvements. Ils seront ensuite transférés dans un "enclos plus vaste", mais toujours "sans contact avec le public".