L’amant d’un enseignant retrouvé tué et emballé dans du cellophane écroué

  • A
  • A
L’amant d’un enseignant retrouvé tué et emballé dans du cellophane écroué
Le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire pour assassinat en bande organisée et modification d'une scène de crime.@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Le corps sans vie d'un enseignant avait été retrouvé début août emballé dans du cellophane, dans son appartement en Seine-Saint-Denis, étranglé et les mains liées.

Un homme de 28 ans, soupçonné d'avoir tué un enseignant de 57 ans dont il était l'amant avant d'emballer son corps dans du film alimentaire, a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire mardi, a annoncé le parquet de Bobigny. Le suspect se présente, selon une source judiciaire, comme un amant de la victime, avec laquelle il aurait eu des relations tarifées avant de "tomber amoureux".

Du cellophane pour éviter la propagation de l'odeur. Début août, les pompiers avaient retrouvé le corps d'un professeur de technologie sur son lit, dans son appartement d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, emballé de la tête aux pieds dans du cellophane. Le mobile du crime, commis dans la nuit du 14 au 15 juillet, pourrait être financier, selon la source judiciaire. Quant au cellophane, il aurait servi "à éviter la propagation de l'odeur" du cadavre. Le vestibule de l'appartement, situé dans une résidence cossue et sécurisée, avait été incendié, et le logement fouillé. Le suspect a ainsi également été mis en examen pour dégradation, a précisé le parquet de Bobigny.

Plusieurs virements bancaires. L'autopsie a révélé que la victime, qui enseigne dans un établissement privé d'Aubervilliers, avait été étranglée, présentait des plaies aux cervicales et avait les mains liées dans le dos. L'auteur présumé du meurtre a été interpellé le 4 août dans l'Aube par la brigade criminelle, avant d'être placé en garde à vue et présenté mardi à un juge de Bobigny. Il avait reçu plusieurs virements bancaires de la part de la victime, qu'il aurait connue via un site de rencontres. Le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire pour assassinat en bande organisée et modification d'une scène de crime. L'enquête "se poursuit afin d'établir d'éventuelles complicités", a précisé la source judiciaire.