L'allocation de rentrée scolaire : comment ça marche ?

  • A
  • A
L'allocation de rentrée scolaire : comment ça marche ?
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'allocation de rentrée scolaire est versée à partir du 18 août pour la rentrée 2015. Y êtes-vous éligible ? Et comment l'obtenir ?

Elle est attendue par 2,8 millions de familles. Ce jeudi 18 août démarre le versement de l'allocation de rentrée scolaire (ARS), une aide versée sous conditions de ressources par les Caisses d'allocations familiales.

Comment ? Le mode d’emploi est on ne peut plus simple, puisque la plupart des familles concernées n'ont absolument rien à faire. Toutes leurs données sont connues de la Caisse d'allocations familiales, qu'il s'agisse du revenu annuel ou de la situation et de l'âge des enfants. L'allocation devrait donc être automatiquement virée sur leur compte.

Quelques exceptions. Néanmoins, si la famille n'a pas de dossier à la CAF, elle doit alors télécharger une demande d'ARS sur le site www.caf.fr. Si un enfant entre en CP mais n'a pas encore 6 ans - l'âge à partir duquel est versée l'allocation - les parents doivent demander un certificat de scolarité auprès de l’établissement scolaire et l'envoyer ensuite à la CAF.

Enfin, les parents d'un adolescent qui a entre 16 et 18 ans doivent, quant à eux, confirmer en ligne, sur le site de la CAF, que leur fils ou leur fille est toujours scolarisé, étudiant ou apprenti pour cette rentrée 2016. Mais ils n'ont plus à fournir à la Caisse un justificatif de scolarité.

Quels échelons ? Rappelons que pour bénéficier de l'allocation de rentrée scolaire, la famille ne doit pas gagner plus de 24.404 euros par an s'il n'y a qu'un enfant. Pas plus de 30.036 euros s'il y a deux enfants, et pas plus de 35.668 euros s'il y a trois enfants. Pour les enfants âgés de 6 à 10 ans, l'allocation est de 363 euros, et elle grimpe jusqu'à 396 euros pour un adolescent âgé de 16 à 18 ans.

Les associations réclament un meilleur calcul de l'ARS

Cette année, le montant de l’ARS n'a pas été revalorisé, faute d'inflation, quand elle avait été augmentée de 25% en 2012, suit à une promesse de campagne de François Hollande. Mais selon plusieurs associations, les montants versés ne correspondent pas aux besoins réels des familles.

Une rentrée scolaire coûte plus cher pour un lycéen que pour un élève qui entre au CP. Quand on arrive en seconde, selon les associations familiales, il faut compter en moyenne 410 euros pour l'achat des fournitures et des vêtements demandés par les établissements, contre seulement 150 euros dans le primaire. En conséquence, les associations demandent une meilleure modulation de l'ARS, mais également un calcul en fonction des classes.

"Nous souhaiterions que ce soit plutôt les classes qui soient prises en compte. Aujourd’hui par exemple, un élève qui redouble en terminale a dix-huit ans et n’est plus pris en compte par l’allocation de rentrée scolaire", explique Johan Jousseaume, chargé de l'éducation à la Confédération Syndicale des Familles. Une mesure qui n'est pas anecdotique, puisqu’elle concernerait environ 250.000 lycéens chaque année.