L’alcool et les jeunes au volant : tolérance zéro cet été

  • A
  • A
L’alcool et les jeunes au volant : tolérance zéro cet été
Les contrôles de sécurité routière seront renforcés cet été. @ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

SÉCURITÉ ROUTIÈRE – Le taux d’alcool autorisé pour les jeunes conducteurs passera à 0,2 g/l dès le 1er juillet. C’est moins d’un verre d’alcool. 

Le nombre de tués a augmenté de 3,5% en 2014. Il s’agit de la première hausse depuis 12 ans. Fin janvier, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé 26 mesures pour essayer d’endiguer cette mortalité routière. Parmi elles, la tolérance quasi-zéro pour les jeunes conducteurs qui préfèrent boire avant de prendre le volant. Pour ces novices, la limite autorisée sera en effet abaissée de 0,5 g/l à 0,2 g/l à partir du 1er juillet prochain.  

Qui sera concerné ? L’annonce a été faite jeudi après une nouvelle hausse de 1,9 % du nombre de tués sur les routes au mois de mai. Cette mesure concernera les candidats reçus à l’examen du permis de conduire chaque année (ceux qui sont donc détenteurs d’un permis probatoire, ndlr). Les 80.000 conducteurs qui repassent leur permis tous les ans après avoir perdu leurs 12 points sont également visés par cette nouvelle réglementation.

Affiche-0-verre

Moins d’un verre ? Pour que vous compreniez mieux ce que représente  0,2 gramme par litre de sang pour les conducteurs, un verre d’alcool fait grimper le taux de 0,15g à 0,30g/l, selon la corpulence de chacun. En gros, pour être sûr de ne pas se faire attraper par la police, il vaudra mieux éviter toute consommation d’alcool. Pris en flagrant délit, les conducteurs novices seront passibles d’une amende de 135 euros et perdront immédiatement leur permis. 

Plus de contrôles. "Les parents devraient se féliciter de cette mesure destinées à leurs enfants car le message est facile à comprendre : les conducteurs novices ne peuvent plus boire d’alcool avant de conduire", a clairement expliqué Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité routière, jeudi en conférence de presse.  Pour mieux expliciter leur message, un communiqué très clair sera diffusé sur internet : "0,2 g/l = 0 verre d’alcool". La Sécurité routière a également précisé jeudi que les contrôles de police allaient s’intensifier.

Une exception française ? Préconiser une telle mesure pour les jeunes conducteurs est-elle une exception française ? Pas vraiment. Des limitations semblables sont déjà appliquées au Luxembourg, en Irlande, en Grèce et au Portugal. L'Allemagne, l'Italie, la Hondrie, la République Tchèque et la Suisse sont encore plus sévères puisqu'aucun verre d'alcool n'est autorisé pour les automobilistes n'ayant que deux à trois ans de permis.

"Seulement" 2.000 morts en 2020 ? A quelques rares exceptions, comme l'année 2001, le nombre de morts sur les routes est en baisse constante depuis 1973. La mortalité a ainsi été divisée par cinq en un peu plus de quarante ans en France, et les autorités maintiennent l'objectif de la faire baisser à 2.000 tués d'ici 2020.


Vitesse abaissée à 80 km/h sur les routes secondaires dès le 1er juillet :

Autre mesure pour essayer de baisser la mortalité routière : la baisse de la limitation de vitesse maximale de 90 à 80 km/h sur les tronçons de routes secondaires. Cette expérimentation sera lancée le 1er juillet prochain (pendant deux ans, ndlr). Cette annonce s’appliquera sur 81 kilomètres de routes sur trois axes particulièrement "accidentogènes" : la RN7 dans la Drôme (entre Valence et Crozes-Hermitage), la RN57 (entre Vesoul et Rioz) et la RN151 (entre Auxerre et Varzy).