Lait contaminé : 30 nouvelles plaintes de familles contre Lactalis

  • A
  • A
Lait contaminé : 30 nouvelles plaintes de familles contre Lactalis
Certaines de ces familles ont dû faire hospitaliser leurs enfants atteints de salmonelle, suite à des complications. Image d'illustration. @ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Le géant français du lait est visé par ces plaintes mais également des distributeurs comme Leclerc ou Auchan.

Jeudi, 30 nouvelles familles vont porter plainte dans le cadre de l'affaire Lactalis pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "blessures volontaires", rapporte mercredi FranceInfo. Le géant français du lait mais également des distributeurs comme Leclerc ou Auchan  sont visés par ces plaintes.

Enfants hospitalisés. Les jeunes enfants de ces familles, membres de l'association des victimes du lait contaminé aux salmonelles, ont été malades à cause de la salmonelle et certains ont même été hospitalisés après des complications. 

"Des centaines" de plaintes. Ces plaintes ne sont pas les premières. "Des centaines d'autres familles ont d'ores et déjà porté plainte à travers la France", annonçait en janvier dernier Quentin Guillemain, président de l'association. Invité sur Europe 1, ce dernier expliquait : "ce que nous demandons, ce n'est pas de l'argent puisqu'il (le patron de Lactalis, ndlr) semble prompt à distribuer son argent, c'est la vérité sur ce qu'il s'est passé". "Il y a une question qui est assez simple : à partir de quand a-t-on détecté cette salmonelle dans l'usine ? Quand est-elle arrivée ? Comment ? Qu'est-ce qui a été fait par l'État, par Lactalis ?", avait-il ajouté. 

Officiellement, 39 cas de bébés contaminés. Jusqu'à présent, 37 bébés ont été atteints de salmonellose en France, ainsi qu'un autre en Espagne, et un autre probable en Grèce, après avoir consommé un produit d'alimentation infantile Lactalis infecté sorti de l'usine de Craon. Une première épidémie en 2005 liée à cette usine avait déjà touché 146 nourrissons. Le groupe a été très critiqué pour avoir tardé à réagir après les deux contrôles internes en août et novembre 2017 puis pour sa gestion incomplète du rappel des lots de lait infantile en décembre, finalement élargi le 12 janvier à tous les lots produits à Craon.