L'absentéisme continue de progresser dans les collectivités locales

  • A
  • A
L'absentéisme continue de progresser dans les collectivités locales
Les raisons de santé sont l'une des cause principales d'absentéisme dans les collectivités territoriales.@ AFP
Partagez sur :

Alors que le secteur privé compte un taux d'absentéisme de 4,5%, une étude publié mardi en annonce le double dans les communes, départements et régions ! 

L'absentéisme a continué de progresser dans les collectivités territoriales en 2015. C'est ce que fait apparaître une étude publiée mardi par le cabinet de courtage Sofaxis, un cabinet spécialisé dans la protection sociale et la gestion des ressources humaines des collectivités locales. Alors que dans le secteur privé, une étude publiée en septembre par un autre organisme donnait un taux d'absentéisme de 4,5%, le taux est deux fois plus élevé dans les communes, les départements et les régions : 9,3% !

36 jours par personne. C'est comme si, dans une commune qui emploie 100 agents à temps plein. Neuf d'entre eux avaient manqué à l'appel tout au long de l'année pour raison de santé. Les arrêts de travail ont été non seulement plus nombreux, mais aussi plus longs que les années précédentes. Si l'on intègre dans le calcul tous les types d'arrêt (maladie ordinaire, accidents du travail, maternité, mais aussi les longues maladies, cela représente en moyenne 36 jours par personne.

Plus la collectivité est grande, plus l'absentéisme est élevé. L'étude publiée mardi montre que la tendance à l'augmentation de l'absentéisme n'est pas nouvelle dans les collectivités territoriales. Il y a bien eu un coup d'arrêt en 2012 et 2013 avec l'instauration du jour de carence, mais c'est reparti à la hausse dès l'année suivante quand la mesure a été supprimée. L'autre élément intéressant, c'est le fait que plus les collectivités sont grandes, plus l'absentéisme est élevé. Dans les petites communes de moins de 3.000 habitants, les agents sont deux fois moins nombreux à s'arrêter que dans les grandes communes.