La version du médecin de Johnny

  • A
  • A
La version du médecin de Johnny
Partagez sur :

Dans le Quotidien du Médecin, le neurochirurgien Stéphane Delajoux répond point par point aux accusations.

Stéphane Delajoux est formel : "Aucune erreur, aucune anomalie n'a été décelée à aucun moment, pendant et après l'acte opératoire". Le neurochirurgien Stéphane Delajoux,violemment mis en cause par l’entourage de Johnny Hallyday pour l’opération du 26 novembre à la clinique
parisienne du parc Monceau, se défend.

Silencieux depuis le début de la polémique le concernant - il ne parlait qu’à travers ses avocats - le médecin à la réputation sulfureuse sort de son silence mardi dans le Quotidien du Médecin, qui a eu un "entretien téléphonique circonstancié" avec le neurochirurgien.

Attaqué sur des points précis par l’entourage du chanteur, le docteur Delajoux répond point par point aux accusations.

> l’opération du 26 novembre

"Tous les scanners comme les constances biologiques étaient normaux. Rien ne s’opposait donc à une sortie de la clinique un jour après son opération" indique le quotidien. Le neurochirurgien avait déjà opéré Johnny Halliday d’une hernie discale en 2008. Le médecin l’aurait alors sauvé d’une paralysie au pied, selon ses déclarations.

> Le départ en avion

Son départ pour Los Angeles, le 1er décembre, cinq jours après son opération discale, ne faisait l'objet d'aucune contre-indication médicale puisque le chanteur n'avait pas de fièvre et que sa cicatrice était "propre".

> L’arrivée à Los Angeles

A son arrivée aux Etats-Unis, Johnny Hallyday présente des symptômes inquiétants. "Une histoire d'infection postopératoire très classique", se défend le docteur Delajoux. Le neurochirurgien a lui-même demandé une admission en urgence à l'hôpital Cendars-Sinaï de Los Angeles.

> Les médias

Selon le Quotidien du Médecin, le docteur Delajoux attend le rétablissement du chanteur pour engager des actions en diffamation contre tous les médias qui l’ont mis en cause, sur la base, dit-il "d’inepties extraordinaires".

Stéphane Delajoux a été agressé à Paris dans la nuit de vendredi à samedi. Il souffre d'un enfoncement de la cage thoracique. Vous voyez qu'il a été marqué (un coquard est très visible à l'oeil gauche du chirurgien, ndlr)", a déclaré Me David Koubbi, en présence du médecin, à la sortie des urgences médico-judiciaires à Paris peu après 16h30. Le médecin s'est vu prescrire 15 jours d'ITT (incapacité temporaire de travail). Selon des informations Europe 1, le neurochirurgien est sous protection judiciaire.

Par ailleurs, l'Ordre des médecins a annoncé mardi qu'il entendait demander la radiation de ce praticien déjà condamné pour escroquerie.