La Tour Eiffel fermée en raison d'une manifestation des métallurgistes

  • A
  • A
La Tour Eiffel fermée en raison d'une manifestation des métallurgistes
Le monument emblématique de Paris a dû fermer quelques heures vendredi.@ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

La Tour Eiffel a été fermée quelques heures au public vendredi en raison de la mobilisation d'une partie de ses salariés, qui participaient à une grève des métallurgistes.

La Tour Eiffel a été fermée au public vendredi en raison d'un mouvement de grève des salariés, qui s'inscrit dans une mobilisation des métallurgistes liée à la convention collective de leur secteur, ont indiqué la société d'exploitation de la Tour Eiffel et des sources syndicales. Historiquement, depuis la construction de la Tour Eiffel, les salariés du monument dépendent du secteur de la métallurgie. Des salariés ont suivi vendredi après-midi un appel à une "mobilisation nationale des métallurgistes". 

"Pas en mesure d'assurer l'accueil et la sécurité". "Il ne s'agit pas d'un mouvement de grève qui concerne la Tour Eiffel", a précisé la société d'exploitation de la Tour Eiffel. "Mais compte tenu des effectifs réduits, nous n'étions pas en mesure d'assurer pleinement l'accueil et la sécurité des visiteurs", a-t-elle ajouté, précisant que la Tour Eiffel rouvrait en fin d'après-midi. Les syndicats CGT et FO de la Tour Eiffel avaient déposé un préavis de grève entre 12h et 18h30, dans le cadre d'une mobilisation des métallurgistes devant le siège de l'UIMM (chambre patronale de la métallurgie) pour "peser dans les négociations engagées depuis plus d'un an entre les organisations syndicales et le patronat de branche, pour une convention collective nationale", ont-ils indiqué dans un communiqué.



Obtenir une convention collective nationale unique. "La métallurgie compte plus de 70 conventions territoriales différentes. Le projet de l'UIMM est de les réunir en une seule, et l'enjeu aujourd'hui est de montrer notre détermination d'y conserver nos acquis (reconnaissance des diplômes, prime d'ancienneté, grilles de classifications...)", ont-ils ajouté. "La quasi-totalité des salariées (98% des présents ce jour), ont répondu favorablement à cet appel", ont précisé les deux syndicats, en présentant leur excuses "auprès de nos visiteurs". 

Quelque 4.500 manifestants métallurgistes, selon la CGT, 1.300 d'après la préfecture de police, ont par ailleurs formé un cortège bruyant et coloré à Paris.