La semaine de quatre jours remise en cause

  • A
  • A
La semaine de quatre jours remise en cause
Partagez sur :

Un rapport de l'inspection générale de l'Education nationale pointe les inconvénients du rythme scolaire mis en place l'an dernier.

La fatigue des élèves et le manque de temps pour terminer les programmes scolaires sont les deux inconvénients majeurs pointés par un récent rapport de l'inspection générale de l'Education nationale. Conclusion d'une enquête menée en mai et juin derniers, ces résultats relancent une fois encore le débat sur la semaine de quatre jours.

"La suppression des cours du samedi matin et des calendriers décalés sur les vacances scolaires a conduit à la généralisation de la semaine scolaire sur quatre jours, non sans quelques difficultés", peut-on lire dans le rapport.

"Les conséquences du resserrement du temps scolaire se font sentir sur la fatigue des élèves et des enseignants", analysent les auteurs du rapport. L'aide personnalisée a ainsi parfois été sacrifiée dans les semaines précédents les vacances scolaires.

"De l’avis général des enseignants, le temps manque pour faire tout le programme d’enseignement, ce qui était d’ailleurs prévisible", poursuit le rapport. "L’année scolaire n’est plus que de 144 jours théoriques (quatre jours pendant 36 semaines), et 140 jours en fait, alors que la moyenne européenne est de 185 jours", selon des chiffres de l'OCDE.

"L’évolution souhaitable de la situation n’est pas dans le retour au samedi matin, que personne ne revendique, mais dans la scolarisation du mercredi matin", conclue le rapport.

La fédération de parents d'élèves FCPE demande depuis plusieurs année l'instauration durythme sur quatre jours et demi. Selon elle, avec quatre jours d'école seulement, les petits Français ont "les journées les plus longues et le plus faible nombre de jours de classe d'Europe".