La Réunion : mis en examen pour viols, un prêtre placé en détention

  • A
  • A
La Réunion : mis en examen pour viols, un prêtre placé en détention
"Il regrette pour eux et pour lui. Il s'est préparé et a accepté l'idée de partir en prison", a indiqué son avocat, à l'arrivée du prêtre au tribunal.@ Richard BOUHET / AFP
Partagez sur :

Le prêtre, soupçonné d'avoir agressé sexuellement une mère et son fils entre 2013 et 2015 a reconnu les faits. Il a été placé en détention vendredi.

Le curé de la paroisse de la Plaine des Palmistes, un village de l'est de l'île de La Réunion, a été mis en examen pour agressions sexuelles et viols par personne ayant autorité, et placé en détention vendredi après-midi, a indiqué le parquet.

Une mère et son fils victimes présumées. Le père Fabrice Ibrahim, 42 ans, dans la paroisse depuis septembre 2010, a été mis en examen à la suite de 48 heures de garde à vue à Saint-Benoît, la principale ville de l'est de l'île. Les faits reprochés se seraient produits entre 2013 et 2015. Les victimes présumées sont une mère de famille et son fils, âgé de 14 ans au début des agressions supposées. Maintenant âgé de 18 ans, le jeune homme s'est récemment confié à l'aumônier de l'université de Saint-Denis, où il est étudiant. Ses parents ont alors porté plainte. Et la mère du jeune homme a également accusé l'homme d'église d'avoir abusé d'elle. Le curé a été interpellé mercredi en milieu de journée.

Le prêtre reconnu les faits. Le prêtre "a une personnalité extrêmement forte. Il a une influence importante sur les fidèles", a commenté Éric Tuffery, procureur de la République, dans une conférence de presse tenue vendredi en fin d'après-midi. Le magistrat n'exclut pas que d'autres victimes se manifestent prochainement. "Mon client a tout reconnu lors de sa confrontation (avec la mère et le fils) ce matin. Il pleure beaucoup. Il regrette pour eux et pour lui. Il s'est préparé et a accepté l'idée de partir en prison", a indiqué Me Jean-Claude Jebanne, à l'arrivée du prêtre au tribunal.

"Il a sali l'Église". Monseigneur Gilbert Aubry, évêque de La Réunion, a estimé que Fabrice Ibrahim avait "sali l'Église". Il a souligné qu'il appliquait "une tolérance zéro" pour les actes de pédophilie "de la part de n'importe qui et surtout d'un curé". Les dernières affaires définitivement jugées à ce jour de pédophilie mettant en cause un prêtre à La Réunion remontent à quelques années.

Un curé de Sainte-Marie, dans l'est de La Réunion, avait été condamné en avril 2012 à 8 ans de prison pour des viols et agressions sexuelles commis sur un enfant de chœur alors âgé de 14 ans. En janvier 2013, un curé de Bras-Panon avait été condamné à 5 ans de prison pour une série d'agressions sur une dizaine de jeunes garçons entre 1989 et 1995 et en 2009.