"La règle des 5 secondes" : ce que l'on a pensé du livre de Mel Robbins

  • A
  • A
"La règle des 5 secondes" : ce que l'on a pensé du livre de Mel Robbins
La règle des 5 secondes permet de reprendre confiance en soi et d'avoir un sentiment de puissance@ Pexels / pixabay.com / Europe1.fr
Partagez sur :

Cinq secondes suffisent pour prendre une décision qui va changer votre vie, voilà en substance ce qu'assure Mel Robbins dans son ouvrage "La règle des 5 secondes".

"Un moment de courage peut changer une journée. Une journée peut changer une vie. Une vie peut changer le monde", peut-on lire en préambule de La règle des 5 secondes (publié en 2018 chez Leduc.s.). L'ancienne avocate américaine, désormais animatrice radio et télé Mel Robbins raconte dans son ouvrage comment elle a découvert cette "méthode des cinq secondes" pour prendre une décision et la manière dont son application a changé le cours de sa vie mais également celui des personnes à qui elle l'a fait découvrir.

Mel Robbins assure qu'il s'agit d'une méthode pour "retrouver confiance en vous ; cesser de douter et de procrastiner ; combattre vos peurs ; arrêter de stresser, de vous inquiéter et vivre plus heureux, et enfin avoir le courage de partager et de défendre vos idées".

Et pour atteindre ces objectifs, l'auteur encourage à prendre vos décisions en 5 secondes, en décomptant ce temps intérieurement. Cette durée empêche votre cerveau de développer des obstacles à l'action en créant des doutes, des peurs. Mais cette rapide prise de décision ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu de mûre réflexion auparavant : il s'agit avant tout de faire confiance à son instinct lorsqu'il s'agit de faire un choix final.

Bien que cette méthode soit déroutante (et faible en références scientifiques), La règle des 5 secondes propose néanmoins quelques clés pour s'épanouir. Nous vous résumons ce que nous avons pensé de l'ouvrage.

Ce que l'on trouve dans l'ouvrage

La découverte de cette méthode. Dans La règle des 5 secondes, Mel Robbins se livre sur ses difficultés au moment où elle a découvert cette pratique. Elle était dans une situation personnelle et professionnelle très compliquée et semblait s'enfoncer de plus en plus dans l'apathie. Mais un jour, elle a décidé de se lever de son lit en seulement 5 secondes, en comptant à rebours 5, 4, 3, 2, 1. Forte de cette expérience, elle a continué de prendre des décisions de plus en plus importantes en seulement 5 secondes pour reprendre sa vie en main. La règle est ainsi née. L'auteur assure avoir fait par la suite des recherches pendant trois ans pour trouver des fondements scientifiques à cette règle découverte par hasard.


De nombreux exemples historiques et témoignages. Qu'il s'agisse du propre mari de Mel Robbins ou d'inconnus qui lui ont envoyé des messages après avoir lu son livre ou assisté à l'une de ses conférences, les témoignages de l'efficacité de cette règle affluent dans La règle des 5 secondes.

Dès le premier chapitre, on lit un court message envoyé par une certaine Margaret qui assure avoir pris la décision de faire du sport en seulement 5 secondes alors qu'elle avait du mal à se décider auparavant. Jenna, quant à elle, raconte qu'elle a appliqué cette règle avec ses enfants envers lesquels elle est plus patiente - en cinq secondes, elle parvient à clarifier ses pensées avant de s'emporter - et pour l'entreprise qu'elle est en train de monter. "Je n'ai besoin que de cinq secondes pour contacter les gens et leur parler", témoigne-t-elle.

En parallèle de ces témoignages d'anonymes, Mel Robbins s'appuie sur des exemples plus connus comme le refus de Rosa Parks de céder sa place dans un bus, en plein dans l'Alabama ségrégationniste de 1955. Dans une interview radio, Rosa Parks a raconté plus tard ne pas avoir réfléchi à son geste qui a changé le cours de l'histoire. Elle a suivi son instinct qui lui disait qu'elle avait le droit de se tenir à sa place.

Les différents bénéfices à attendre de cette règle. Mel Robbins décrit également les différents bénéfices que procure l'application de cette règle. Elle évoque un sentiment de confiance en soi, qui provient du fait que les adeptes ont le sentiment de reprendre leur vie en main, d'en être acteur.

Selon l'auteure, cette règle permet aussi d'améliorer sa santé. Car les adeptes prennent une première décision concernant leur hygiène de vie : changer leurs habitudes. Ils n'ont ensuite besoin que de 5 secondes pour choisir de faire de l'exercice ou de manger une salade plutôt qu'une pizza. "L'exercice et la santé sont soumis à une règle très simple : n'attendez pas d'en avoir envie, faites-le."

Grâce à cette règle,  assure Mel Robbins, vous mettrez fin à la procrastination, à l'habitude de vous faire du souci et vous parviendrez à retrouver votre confiance en vous et à découvrir le véritable pouvoir que vous possédez de changer votre vie.

Mel Robbins a exposé les principes de sa méthode dans une conférence TED vue plus de 15 millions de fois :

Ce que l'on a aimé

Des anecdotes pour donner des exemples concrets. Pour mieux servir son propos, Mel Robbins a très souvent recours à des anecdotes qu'elle analyse au regard de ses recherches comportementales. Elle utilise par exemple le cas de Christine qui a appliqué la règle des 5 secondes pour intervenir dans une réunion professionnelle et proposer une idée - ce qu'elle n'aurait pas fait sans cette méthode, rongée par son manque de confiance en elle.

En mettant en scène cette anecdote, l'auteur rend plus concrets les changements de comportement et l'amélioration de notre bien-être que l'on peut attendre de cette règle. Après avoir osé intervenir, Christine "a vaincu les émotions qui lui barrent habituellement la route et va désormais s'affirmer dans sa carrière", peut-on lire.  

Deux parties conçues comme des outils pratiques pour aller plus loin. Les deux dernières parties de La règle des 5 secondes sont une plongée dans les mécanismes psychiques du comportement humain. Dans la partie 4, Mel Robbins s'intéresse à ceux qui bloquent l'action : le souci, l'anxiété puis la peur. La partie 5 est consacrée à la valorisation du courage pour améliorer sa confiance en soi, découvrir sa passion et enrichir ses relations dans le but de "devenir un être accompli".

Moins que l'effet potentiel de la règle pour se libérer de ces freins, la description de ces mécanismes permet de  mieux comprendre ce qui se joue dans notre cerveau. En allant plus loin que la simple application du décompte de 5 secondes avant de prendre une décision, l'auteure donne certaines astuces pour se libérer de ses peurs et améliorer son bien-être.

Ce que l'on a moins aimé

Une démarche de recherche imprécise. Pour appuyer les principes qu'elle décrit, l'auteure s'appuie sur sa propre expérience et des recherches scientifiques sur la métacognition (la capacité de comprendre ses propres mécanismes mentaux). Mel Robbins cite de nombreux experts dans son ouvrage mais aucune référence précise à leurs travaux. Elle se contente la plupart du temps d'évoquer "le psychologue social Timothy Wilson", "le neuroscientifique António Damásio" ou encore "le professeur Sune Carlsson". Par ailleurs, il n'y a pas de bibliographie à la fin de La règle des 5 secondes pour assurer le fondement scientifique de ce qu'elle avance.

Sans légitimité particulière dans le domaine qu'elle explore, l'auteure explique qu'elle a lu "à peu près tout ce qu'[elle] trouvait sur le changement, les habitudes, la motivation et le comportement humain". Elle s'est également appuyée sur des témoignages à travers des questionnaires envoyés à des gens "ordinaires" qui appliquent la règle dans leur quotidien et sur des entretiens "pour analyser pas à pas l'expérience que vit l'individu au moment où il fait le choix du changement". C'est de cette manière qu'elle établit qu'un processus de doute bloquait l'action en moins de cinq secondes.

Beaucoup (trop) de storytelling. Comme de nombreux auteurs qui se sont inspirés de leur propre vie pour mettre au point une méthode d'épanouissement personnel, Mel Robbins se met très souvent en scène dans son ouvrage, parfois trop. La règle des 5 secondes est très centré sur la propre vie et l'expérience de l'auteure, quitte parfois à faire une incursion dans son intimité. Par ailleurs, les témoignages rapportés sont parfois trop nombreux et peuvent surcharger le propos sans apporter de réelle nouveauté.

Une construction parfois déroutante. Bien que divisé en cinq parties elles-même subdivisées en 17 chapitres, La règle des 5 secondes est construit selon une logique parfois difficile à suivre. Il faut par exemple attendre le chapitre 4 pour que les principes de la règle soient présentés. On y apprend alors ce qu'est cette règle, comment l'utiliser, pourquoi s'agit-il de 5 secondes, dans quel cas utiliser la méthode et si elle fonctionne vraiment. Et seul le chapitre 8 est consacré à son application. De plus, un bon tiers de l'ouvrage est consacré à convaincre les lecteurs du bien fondé et de l'efficacité de cette règle avant de présenter les bénéfices à en tirer. 

Les trois informations à retenir :

  • Cette règle consiste à faire un décompte 5, 4, 3, 2, 1 avant de prendre une décision pour éviter au doute de s'installer et de bloquer l'action

  • La règle des 5 secondes propose de nombreux témoignages et exemples qui rendent concrets les principes énoncés

  • La démarche de recherche de l'auteur manque parfois de rigueur scientifique