La région Pays de la Loire suspend la subvention d'un festival de cinéma LGBT

  • A
  • A
La région Pays de la Loire suspend la subvention d'un festival de cinéma LGBT
Une réunion d'information sur la GPA est à l'origine de la suspension des subventions décidée par la région@ OLEXANDER ZOBIN / AFP
Partagez sur :

Le conseil régional présidé par Bruno Retailleau (LR) invoque le positionnement du festival sur la gestation pour autrui (GPA). 

Le conseil régional des Pays de la Loire, présidé par Bruno Retailleau (LR), a décidé vendredi de suspendre la subvention d'un festival de cinéma organisé par le centre LGBT (Lesbien gay bi et Trans) de Nantes, en raison du positionnement de ce dernier sur la GPA (gestation pour autrui).

Une réunion d'information sur la GPA. "Le conseil régional ne peut subventionner une association qui refuse de s'engager sur le respect de la loi républicaine en faisant la promotion de la GPA", a indiqué dans un communiqué Bruno Retailleau. Le nouveau président de la région, qui a succédé en décembre au socialiste Jacques Auxiette, reproche au centre LGBT, en charge du Cinépride à qui était destinée la subvention, l'organisation en novembre d'une réunion d'information sur la GPA. "Nous étions prêts à revoir notre position s'ils s'engageaient formellement à ne plus promouvoir la GPA. Comment une association qui demande une subvention sur fonds publics peut-elle refuser de s'engager sur le respect de la loi ?"



"Un combat de civilisation". Réagissant aux critiques de l'ancienne majorité régionale, notamment socialiste, Bruno Retailleau ajoute : "tout en affirmant que cette pratique restera interdite, les socialistes refusent de la dénoncer clairement et de la combattre concrètement, quand ils ne favorisent pas dans les faits son développement (...) Je ne lâcherai rien car je considère que c'est un combat de civilisation". Le groupe des élus socialistes de la région a dénoncé "fermement ce choix politique" dans un communiqué vendredi.

Le département PS compensera. Le département de Loire-Atlantique, à majorité socialiste, a annoncé vendredi son intention d'augmenter à titre exceptionnel sa contribution au festival Cinepride : "remis en cause par le désengagement d'une autre collectivité, cet événement programmé du 31 mai au 7 juin bénéficiera de l'aide du Département afin de permettre son organisation". Cette décision de la région Pays de la Loire fait en effet perdre au festival une subvention de 5.000 euros sur un budget de 15.000 euros, selon Xavier Prieur-Hadjadj, membre du comité de sélection et d'organisation du festival Cinépride.

"Le festival aura lieu". "Ils ont donné une belle satisfaction à un élu FN d'Angers et aux militants de la Manif pour tous qui sont en train de jubiler sur les réseaux sociaux", a déclaré Xavier Prieur-Hadjadj. "Ces gens-là ont répété pendant des mois 'vous savez on a changé, vous savez on est différents'. En fait c'est une bonne vieille droite réactionnaire des années 1950 qu'on a aujourd'hui et qui s'oppose à la liberté culturelle", a-t-il ajouté, soulignant qu'il n'y avait jamais eu aucun film sur la GPA au cours des précédentes éditions du festival lancé il y a 13 ans. "Le festival aura lieu", a-t-il conclu.