La présence d'un loup confirmée dans le Puy-de-Dôme

  • A
  • A
Partagez sur :

Cette présence ne veut cependant pas dire que le département est une zone de présence permanente de l'espèce, a précisé la préfecture.

La présence d'un loup fin février a été confirmée dans le Puy-de-Dôme, une première depuis cinq ans. En l'état, cette découverte ne permet pas de considérer qu'il soit installé de façon permanente dans le département, a indiqué jeudi de sources concordantes.

Des photos et des empreintes. Il a été observé le 24 février par deux randonneurs dans le massif du Sancy, au col enneigé de la Croix Saint Robert, qui ont pris des photos de l'animal. "Une observation visuelle d'un loup, suivie d'une piste d'empreintes relevées le lendemain, sont portées à connaissance du correspondant local du réseau loup/lynx de l'Office national de la chasse et la faune sauvage (ONCFS), sur la commune de Chambon-sur-Lac. Au vu des éléments recueillis, l'ONCFS a confirmé qu"il s'agissait d'un loup", écrit la préfecture du Puy-de-Dôme dans un communiqué.  "Il y avait une alternance de traces au galop , au trot et aux arrêts dans un cheminement rythmé laissant penser que c'était un animal apeuré, possiblement par une battue", considère Rémi Laffont, correspondant du réseau loup-lynx.

Une première en 1999. L'animal, dont la présence a été détectée la première fois en 1999, avait été confirmée pour la dernière fois dans le département en 2013. Selon le quotidien régional La Montagne, sa présence avait été notamment rapportée et filmée sur ce même secteur, dans les mêmes conditions hivernales et quasiment à la même période de l'année. 

Cellule de veille. "A ce stade, la confirmation d'un passage d'un loup dans le département du Puy-de-Dôme ne suffit pas à considérer le département comme une zone de présence permanente de l'espèce", précise toutefois la préfecture, qui assure qu'"aucun constat de dommage sur du bétail n'a été enregistré dans le département". Le préfet du Puy-de-Dôme prévoit d'installer "très rapidement une cellule de veille dans le cadre du plan d'action national sur le loup 2018-2023". Une première réunion est prévue le 28 mars.

De plus en plus nombreux. La présence du canidé a également été confirmée mardi dans le département limitrophe de la Loire. Elle est également suspectée dans le Cantal et en Haute-Loire. Espèce protégée, le loup, disparu en France dans les années 1930, est revenu par l'Italie à partir de 1992. Fin 2017, la population était estimée à environ 360 individus, contre 292 en 2016.