La "pierre de soleil", plus qu’une légende

  • A
  • A
La "pierre de soleil", plus qu’une légende
Les Vikings auraient utilisé ces fameuses "pierres de soleil" en regardant au travers pour détecter la position exacte du soleil.@ MAXPPP
Partagez sur :

La "pierre de soleil" utilisée par les Vikings pour naviguer a de véritables explications scientifiques.

Sans cartes, ni boussoles, on le sait, les Vikings étaient de grands marins. Ils auraient découvert l’Amérique du Nord vers l’an mille, bien avant Christophe Colomb. 

A cette époque, la navigation de nuit était un exercice dangereux que les Vikings maîtrisaient grâce à leur grande connaissance des astres mais aussi grâce à la « pierre de soleil ». Ils auraient utilisé ces fameuses "pierres de soleil" en regardant au travers pour détecter la position exacte du soleil, invisible à l'œil nu, et en déduire ainsi le cap de leur navire.

Une pierre banale…

Considérée depuis toujours comme une légende, cette pierre aurait en fait réellement permis aux marins des pays scandinaves de parcourir en bateau de longues distances dans des conditions très défavorables (nuit polaire, neige, etc.). C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs français qui démontrent l’efficacité de la "pierre de soleil", dans une étude publiée mercredi.

Selon Guy Ropars, chercheur au Laboratoire de physique des lasers de l'Université de Rennes-1, cette "pierre de soleil" ne serait qu'un "spath d'Islande", un cristal de calcite transparent relativement courant en Scandinavie et qui est encore actuellement utilisé dans certains instruments optiques.

… Mais extraordinaire

Ce cristal a la propriété de "dépolariser" la lumière du Soleil, c'est-à-dire de la filtrer différemment selon la façon dont on oriente la pierre. Techniquement, si l’on regarde la lumière au travers du cristal, il produit deux "faisceaux" différents, l'un "ordinaire" et l'autre "dépolarisé". 

"Lorsque l'on tourne le cristal sur lui-même pour obtenir une position, si les intensités des deux images sont strictement égales, alors le cristal donne directement la direction du soleil", assurent Guy Ropars et son collègue Albert Le Floch.  

"Une précision de quelques degrés peut être atteinte, même dans des conditions de luminosité crépusculaires", souligne l'étude, publiée dans la revue scientifique britannique Proceedings of the Royal Society A.

Utilisée jusqu’au 16è siècle

Un cristal de calcite a été récemment trouvé à bord d'une épave britannique du 16e siècle découverte au large de l'île anglo-normande d'Aurigny. Une découverte étonnante puisque la boussole étaie utilisée par les navigateurs depuis le 13è siècle.

"Nous avons vérifié à Aurigny qu'un seul des canons remontés de l'épave peut, à cause de sa masse métallique, perturber l'orientation du compas magnétique de 90 degrés. Ainsi, pour éviter toute erreur de navigation lorsque le soleil est caché, le recours à un compas optique pouvait être crucial même à cette époque", relève l'étude.

Les chercheurs bretons en sont persuadés, même sans avoir aucune connaissance scientifique sur la polarisation, les Vikings ont donc facilement pu observer les propriétés de ce cristal et s'en servir pour trouver le Soleil à coup sûr.