La pétition contre la loi El Khomri atteint le million de signatures, un record !

  • A
  • A
La pétition contre la loi El Khomri atteint le million de signatures, un record !
Ce texte intitulé "loi Travail : non merci" demande le retrait du projet que doit présenter Myriam El Khomri @ AFP
Partagez sur :

Ce texte intitulé "loi Travail : non merci" demande le retrait du projet que doit présenter Myriam El Khomri lors du conseil des ministres du 24 mars.

C'est un record. La pétition en ligne contre le projet de loi controversé de réforme du Code du travail, lancée en février par des syndicalistes et des militants associatifs, a atteint vendredi le million de signatures. Ce texte intitulé "loi Travail : non merci" demande le retrait du projet que doit présenter Myriam El Khomri lors du conseil des ministres du 24 mars.

Loin devant les autres pétitions. Lancée vendredi 19 février par des militants associatifs et syndicalistes, notamment la féministe Caroline de Haas, cette pétition sur change.org affichait 1.000.607 soutiens vendredi vers 21h20. Elle devance ainsi la pétition contre la directive européenne sur le secret des affaires (plus de 512.000 signatures) et celle demandant la grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage, condamnée pour le meurtre de son mari violent (près de 436.000 signatures).

Signatures vérifiées. Face aux interrogations sur le succès rapide de la pétition, le directeur de Change.org en France, Benjamin des Gachons, a assuré que "la question de la vérification des signatures est au coeur de notre modèle". "Nous garantissons que les fausses signatures sont nettoyées dans les 24/48 heures suivant leur apparition", a-t-il ajouté.

Appel à la mobilisation.Sur la page internet de la pétition, ses auteurs dressent une liste de mesures contenues dans l'avant-projet qui a soulevé un mouvement de contestation au sein de la gauche et des syndicats dès les premières fuites dans la presse, mi-février. Jeudi, sept syndicats et organisations de jeunes, dont la CGT, Force ouvrière et l'Unef, ont appelé à une vaste mobilisation le 31 mars sous la forme de grèves et de manifestations pour réclamer l'abandon du projet. Cinq autres organisations, parmi lesquelles la CFDT, l'Unsa et la CFTC, ont quant à elles exigé une réécriture partielle du texte.

Tribune au vitriol. L'ex-ministre Martine Aubry a mené la fronde à gauche en signant le 24 février dans Le Mondeune tribune aux accents de réquisitoire contre la politique du gouvernement en général et la réforme El Khomri en particulier. Devant la contestation grandissante, l'exécutif a repoussé du 9 au 24 mars la présentation du projet, le temps de recevoir les syndicats et de retoucher le texte.