“La nouvelle orthographe ne chasse pas l’ancienne”

  • A
  • A
Partagez sur :

Sandrine Campese, auteure de "99 dessins pour ne plus faire de fautes" était l’invitée de David Abiker, samedi matin, pour revenir sur la réforme de l’orthographe, qui suscite de vives réactions.

Pas moins de 2.400 mots pourront s’écrire plus simplement à la rentrée prochaine. Sandrine Campese, coach en orthographe et auteur du blog Plume à poil, était l’invitée de David Abiker sur Europe 1, samedi matin, dans C’est arrivé cette semaine. Alors que la réforme de l’orthographe sera appliquée en septembre prochain, cette spécialiste a réagi. 

Quid de l’accent circonflexe ? Avec cette réforme, adoptée en 1990, mais jamais appliquée jusqu'à présent, l'Education nationale compte simplifier l'écriture de certains mots. “L’accent circonflexe ne disparaît pas. Il est maintenu sur les voyelles 'a', 'e' et 'o'. Il n'est tout simplement plus obligatoire sur le 'i' et le 'u' lorsque cela ne crée pas de confusion”, a voulu rassurer cette membre du comité d’experts du projet Voltaire, un service en ligne d'entraînement à l’orthographe.

Ainsi, l'accent circonflexe sera conservé dans le cas de "sur" et "sûr", mais ne sera plus obligatoire sur le "i" de maîtresse ou de paraître. "On pourra continuer à écrire les deux, c'est important de le dire. La nouvelle orthographe ne chasse pas l’ancienne, on a le choix", a insisté Sandrine Campese, qui trouve cette réforme "plutôt bonne". A l'instar du mot "clé" pouvant s'écrire de deux manières, avec son pendant "clef", considéré comme vieilli mais toujours correct. 

"Personne n'est à l'abri" de la faute d'orthographe. Cette spécialiste ne pense pas que le choix laissé dans l'écriture puisse pour autant créer la confusion : "il ne faut pas sous-estimer les capacités d'adaptation des élèves sur ça". Elle conseille par ailleurs de ne pas culpabiliser sur les fautes d’orthographe et, pour les éviter, simplement "de se relire, car personne n'est à l'abri". “Même Bernard Pivot avait fait une faute sur son compte Twitter”, a lancé en riant Sandrine Campese.