La Nouvelle-Calédonie "relativement épargnée" par le cyclone Cook, un septuagénaire porté disparu

  • A
  • A
La Nouvelle-Calédonie "relativement épargnée" par le cyclone Cook, un septuagénaire porté disparu
Les vents du cyclone Cook ont été moins violents que ce qui était attendu.@ AFP
Partagez sur :

Le cyclone Cook n'a pas fait d'énormes dégâts en Nouvelle-Calédonie, mais un septuagénaire est porté disparu, tandis que quatre personnes ont été "légèrement blessées".

Philippe Germain, le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, a déclaré mardi que l'archipel avait été "relativement épargné" par le cyclone Cook, dont la puissance avait suscité inquiétude et mesures de sécurité.

Un homme de 73 ans porté disparu. La direction de la sécurité civile a annoncé en fin de journée qu'un homme de 73 ans était porté disparu sur la commune de Kouaoua, sur la côte est, et que des recherches menées par la gendarmerie étaient en cours. "C'est un homme qui est parti en cours d'événement chercher les clés d'une maison commune et qui n'est jamais revenu", a indiqué le responsable de la communication de la sécurité civile, Olivier Ciry.

Des vents plus modestes que prévu. "Globalement, la Nouvelle-Calédonie a été relativement épargnée avec des vents plus modestes qu'attendus de l'ordre de 150 km/h et également des dégâts moins importants que redoutés", a précisé Philippe Germain. Il a également confirmé que quatre personnes avaient été "légèrement blessées" et a précisé que la commune de Houaïlou, sur la côte est, était l'une des plus endommagée car Cook a touché la Grande-Terre à son niveau.

"Pas de crues exceptionnelles". "C'est là où on a le plus de dégâts, avec des tribus isolées, des axes coupés et des radiers qui débordent mais pas de crues exceptionnelles", a indiqué Philippe Germain, qui faisait le bilan du phénomène avec le directeur de la sécurité civile. Plusieurs milliers de personnes, dont 5.000 sur la commune du Mont-Dore en banlieue de Nouméa, étaient encore privées d'électricité mardi à la mi-journée, en raison des chutes d'arbre sur le réseau et des rafales de vent.

Le cyclone se "désorganise" dans les montagnes.Cook, un puissant cyclone avec des vents compris entre 150 et 200 km/h et des pluies intenses, est passé lundi à proximité des îles Loyauté, notamment Lifou et Ouvéa, puis a traversé la Grande-Terre d'est en ouest.

En franchissant la chaîne centrale de montagnes, le phénomène "s'est désorganisé" et a perdu de sa puissance, épargnant le sud de l'archipel où se situe Nouméa, a indiqué Météo-France NC. Cook s'évacue désormais vers le sud-est.

L'alerte maximale avait été décrétée. Compte tenu de la puissance du cyclone et de sa trajectoire envisagée, les autorités de Nouvelle-Calédonie avaient craint des "conséquences très graves". Lundi, l'ensemble du territoire, à l'exception de deux communes, avaient été placées en alerte maximale.