La mère d’Elise prête à un accord à l’amiable

  • A
  • A
La mère d’Elise prête à un accord à l’amiable
Partagez sur :

Irina Belenkaya, incarcérée en Hongrie, est prête à des compromis pour ne pas être lésée de son droit parental. Son avocat doit rencontrer le père de la fillette demain.

Enième épisode de l’affaire Elise. Et la situation pourrait se débloquer. Incarcérée en Hongrie, la mère russe de la fillette se dit prête à conclure un accord à l'amiable avec le père français. Une position qui rejoint celle de Jean-Michel André. L’avocat de Irina Belenkaya devrait se rendre demain jeudi à Paris afin de le rencontrer, lui et son avocat.

"Irina veut être avec sa fille et elle est prête à des compromis (...) Ni elle, ni Jean-Michel André ne doivent être lésés dans leurs droits parentaux", a indiqué son conseil en refusant de préciser les clauses d'un possible accord. Le père d'Elise a accepté que l'enfant vive la moitié du temps en Russie à condition notamment que les autorités des deux pays s'assurent du respect de l'accord à l'amiable.

Irina Belenkaya est actuellement incarcérée à Budapest, dans l'attente d'une extradition vers la France. Elle avait été arrêtée le 12 avril en Hongrie en vertu d'un avis de recherche d'Interpol alors qu'elle s'apprêtait à gagner l'Ukraine par la route avec sa fille de trois ans, enlevée une quinzaine de jours plus tôt à Arles dans les Bouches-du-Rhône. Elise est repartie le 14 avril pour la France avec son père.