La justice refuse de lui rendre le sperme de son mari défunt

  • A
  • A
La justice refuse de lui rendre le sperme de son mari défunt
Partagez sur :

Le TGI de Rennes a refusé jeudi de rendre une veuve les paillettes de sperme congelé de son mari pour qu'elle puisse être inséminée.

Le jugement du tribunal de grande instance de Rennes est sans surprise. Conformément à la loi, le TGI a rejeté, jeudi, la demande de Fabienne Justel. Cette veuve de 39 ans réclamait le sperme congelé de son mari en vue d’une insémination post-mortem à l’étranger.

Fabienne Justel s'est dite "attristée" par le jugement. "Mais je ne suis pas étonnée, je ne me faisais pas d'illusion", a-t-elle ajouté. Elle a répété son intention de faire appel de cette décision : "Je souhaite qu'on me restitue les gamètes de mon mari, je n'ai pas de temps à perdre".

Son mari, Dominique, décédé d'un cancer trois mois après leur mariage en juin 2008, avait effectué plusieurs dépôts de sperme au Centre d'études et de conservation des oeufs et du sperme (Cecos) de Rennes au cours de sa maladie.

Seul point de satisfaction pour Fabienne Justel : le débat sur l’insémination post-mortem a été porté sur la place publique. "Au moins, on en parle, tout le monde est au courant", s’est-elle félicitée.