La justice ordonne une médiation entre les parents d’Elise

  • A
  • A
La justice ordonne une médiation entre les parents d’Elise
Partagez sur :

Irina Belenkaïa et Jean-Michel André, père et mère d'Elise, vont se revoir pour une médiation familiale de quatre mois.

Les parents de la petite Elise, âgée de trois ans, vont-ils réussir à s’entendre ? La justice veut en tout cas essayer de rétablir le dialogue entre les deux parents, Irina Belenkaïa et Jean-Michel André, qui se disputent la garde de l’enfant depuis plusieurs mois.

La mère d'Elise, Irina Belenkaïa, a demandé au juge, le 12 juin, la mise en place d'une "garde alternée ". Une proposition que le père, Jean-Michel André, refuse pour le moment. Faute d’accord entre les parents d'ici quatre mois, c’est le juge qui statuera, dans un délai qui n'a pas encore été fixé.

Depuis deux ans, Elise est déchirée entre son père français et sa mère russe. En effet, les deux parents ont obtenu, chacun dans leur pays respectif, la garde de l'enfant et sont poursuivis, pour la mère en France, et pour le père en Russie.

A l'annonce de la décision, les deux parents ont eu une réaction différente : Jean-Michel André a poussé un soupir de soulagement tandis qu’Irina Belenkaïa,était " effondrée". Actuellement, la mère d’Elise a le droit de voir son enfant trois fois par mois à Marseille, sans la présence du père, dans le cadre de l'association Archipel, un service de médiation familiale.

Elise avait été enlevée, le 20 mars, dans une rue d'Arles sous les yeux de son père qui avait été agressé par deux hommes, en présence d'une femme qu'il pense être Irina Belenkaïa. La mère d’Elise a été mise en examen le 27 mai pour soustraction d'enfant par ascendant pour les faits de mars 2009, mais aussi pour un premier enlèvement remontant à novembre 2007.

>Le cas d'Elise, un casse-tête juridique

>Le père d'Elise prêt à faire la paix sous conditions