La grippe A frappe les territoires français de l'hémisphère sud

  • A
  • A
La grippe A frappe les territoires français de l'hémisphère sud
Partagez sur :

L’épidémie de grippe A gagne du terrain en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et sur l'île de la Réunion.

En Polynésie française, l'épidémie de grippe A(H1N1) est à l'origine de "trois décès", ont annoncé à Tahiti les autorités locales, qui estiment à "plus de 10.000" le nombre de malades contaminés par le virus. Depuis le début de l'épidémie, plus de 60 hospitalisations ont été effectuées dans l'ensemble des établissements hospitaliers polynésiens et une vingtaine de patients sont toujours soignés au Centre hospitalier à Papeete. Des renforts sanitaires sont attendus.

En Nouvelle-Calédonie, où trois personnes sont également décédées et 20.000 sont potentiellement contaminées, des renforts médicaux et techniques doivent arriver. Le gouvernement calédonien a pourtant formellement démenti avoir demandé à l'Etat l'envoi de médecins et d'infirmiers. "J'ai personnellement demandé au ministère de la santé l'envoi de deux respirateurs et de matériel transportable pour les structures hospitalières du Nord de la grande terre", a déclaré samedi Philippe Dunoyer, membre du gouvernement en charge de la santé.

Enfin à La Réunion, une école de La Montagne va fermer ses portes lundi en raison de l'épidémie. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a décidé de se rendre vendredi et samedi à La Réunion afin d'évaluer le dispositif de lutte contre le virus et anticiper la gestion de l'épidémie. Depuis le 22 juin, le nombre des personnes touchées par la grippe A atteindrait près de 8.000 cas, selon les chiffres communiqués vendredi par la préfecture de La Réunion. La situation sur l'île est semblable à celle des pays de l'hémisphère Sud comme le Chili ou l'Australie, la circulation du virus de la grippe A a supplanté celle de la grippe saisonnière.