La France va dresser une carte précise de la montée des océans

  • A
  • A
La France va dresser une carte précise de la montée des océans
Image d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

Le contrôle des 44 marégraphes doit permettre de dresser une carte précise du niveau des océans sur le territoire.

Le niveau des mers est un sujet récurent avec le réchauffement climatique... Samedi, une opération inédite par son ampleur va être menée sur le littoral français. Pour la première fois, le niveau de la mer va être mesuré simultanément sur une quarantaine de points, en métropole et outre-mer. Effectuées par 70 géomètres experts, ces mesures doivent permettre de savoir si la fonte des glaces a un impact sur le niveau des océans.

44 marégraphes. La différence du niveau d'eau, qui se compte en millimètre par an, demande une très haute précision dans les mesures. Alors que sont installés sur 44 points du littoral, tout au long de l'année, des marégraphes, de gros radars attachés à un bras qui scrute à tout moment le niveau de l'eau, il est nécessaire de vérifier que le terrain sur lequel est fixé l'appareil n'a lui aussi pas bougé. Sans cela, la validité des mesures analysées à Brest par le Shom (Service hydrographique et océanographique de la Marine) est nulle.

Une carte précise du niveau de la mer. Samedi, les 70 géomètres experts vont donc vérifier le bon positionnement des marégraphes. "Si vous observez la mer qui monte sur dix ans, soit la mer monte, soit votre marégraphe descend. Cela peut arriver. Le marégraphe étant posé sur le sol, il peut être soumis à des mouvement tectoniques ou des mouvements locaux d’instabilité comme un quai qui aurait tendance à s'enfoncer", explique Vincent Donato du SHOM. "Cette semaine, les géomètres vont donc réaliser des contrôles de stabilité sur l'ensemble des marégraphes pour en déduire une élévation effective du niveau de l'eau", poursuit-il.

Jusque-là chaque marégraphes était révisé en moyenne tous les cinq ans. Cette opération doit permettre de dresser une carte très précise du niveau de la mer sur son territoire et son évolution. A terme, cette opération pourrait être reproduite tous les deux ans.