La France revend ses vaccins contre la grippe A

  • A
  • A
La France revend ses vaccins contre la grippe A
Partagez sur :

Le Qatar et l'Egypte ont déjà acheté une partie de l'excédent de doses - 94 millions - de vaccins dont dispose la France.

94 millions de doses achetés pour seulement 5 millions de français vaccinés. La France possède trop de doses de vaccins contre la grippe A, et cherche à revendre une partie du surplus à des pays étrangers. Roselyne Bachelot a confirmé dimanche via un communiqué cette information révélée par le Parisien – Aujourd’hui en France

Cette décision est la conséquence de l'avis rendu à l'automne par l'Agence européenne de la santé, qui avait indiqué qu'une seule injection suffisait pour être protégé du virus, et que deux n’étaient pas nécessaires. "Il est devenu évident que la France disposerait à terme, en fonction du rythme des livraisons, d'un excédent de vaccins", explique Roselyne Bachelot.

Des contrats ont été signés avec le Qatar et l'Egypte pour un montant de 16,1 millions d'euros, avec respectivement 300.000 et 2 millions de doses vendues, dévoile Le Parisien, des chiffres confirmés par Roselyne Bachelot. "Des contacts sont en cours avec d'autres pays, poursuit la ministre de la Santé. En particulier l'Ukraine et le Mexique".

Les doses sont revendues au prix où elles ont été achetées auprès des laboratoires pharmaceutiques - entre 6,25 et 10 euros -, explique Le Parisien, qui note que la France a, par ailleurs, donné 9 millions de doses à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour le gouvernement, il s'agit de réduire la facture de la campagne de vaccination de masse. A lui seul, l'achat des 94 millions de doses a coûté 869 millions d'euros.

D'autres pays tentent eux aussi de revendre leur surplus. L'Allemagne a proposé à l'Ukraine 2,2 millions de doses, tandis que la Moldavie, la Macédoine, l'Albanie, le Kosovo ont approché les autorités allemandes pour obtenir des vaccins. Les Pays-Bas doivent revendre 19 des 34 millions de doses qu'ils ont achetées. La Grande-Bretagne n'a pas vendu de vaccins en surplus à d'autre pays mais étudie la possibilité de le faire.

Sanofi Pasteur, la division vaccins du groupe Sanofi-Aventis, s'est déclarée dimanche "disposée à examiner" une éventuelle demande de renégociation du contrat d'achat de doses de vaccins avec le gouvernement français. En Espagne, où les autorités avaient commandé 37 millions de vaccins, ce nombre a été revu à la baisse dès qu'une dose unique s'est avéré suffisante, et l'achat final devrait atteindre 13 millions de doses.